Fitness

Une semaine à vélo sur l’Île de Ré – Jours 1 et 2

Une semaine de vacances se profilait pour Jérémy et moi fin mai. Après avoir cherché une destination « soleil, sport et détente » pas trop chère et sympa, les grèves de train et d’avion ont eu raison de notre décision finale. On a finalement opté pour une semaine de vélo à l’Île de Ré, et on ne regrette pour rien au monde notre choix.

Logement et logistique

L’île de Ré n’est pas très grande, mais à vélo, elle peut vite le devenir. On s’est donc dit que trouver un logement central serait l’idéal pour pouvoir parcourir toute l’île dans la semaine. Optant d’abord pour un gîte à la Couarde sur Mer, notre choix s’est finalement fait sur un mobilhome en camping au Bois-Plage-en-Ré : 216,00€ la semaine pour deux, c’était parfait ! Peu de monde, une piscine intérieure et extérieure qui nous a permis de faire nos séances de natation. Et le tout à quelques mètres de la mer et du centre à pied.

Pas question pour nous de louer des vélos (mais il est possible de le faire dans ce camping), nous décidons donc de partir avec les nôtres. Nos voitures n’étant pas équipées pour les transporter, on remercie bien fort mon papa qui nous a prêté la sienne 😉 .

  • Temps de route depuis Rennes : 3h30
  • Prix du pont : 8€ l’aller-retour en basse saison (16€ en été)
Jour 1 : Sainte-Marie de Ré et la Flotte (30km)

 

Premier jour à vélo, direction Sainte-Marie de Ré pour commencer. Peu de monde sur la piste cyclable ce qui est plutôt agréable. Elle se situe entre route et forêt, tout en longeant de jolis champs de blé peuplés de coquelicots. Je crois que je n’en ai jamais vu autant ! Les vignes sont aussi pas mal présentes, mais plutôt du côté de la Couarde sur Mer. Après 6km environ, nous voilà arrivés dans Ste-Marie, où le bourg est plutôt calme… voire même désert. Je décide de suivre la direction des Grenettes, pour tenter de voir la mer. Le temps est pourri, car le crachin nous tombe dessus depuis le départ. Finalement, nous avons bifurqué sur une petite rue qui nous a mené directement (après un peu de tout terrain dans le sable), à l’anse des Deux Jumeaux. La plage est déserte, les embruns bien présents. On continue de longer la plage par le petit chemin des dunes, et arrivons directement dans un petit hameau.

« C’est en se perdant que l’on découvre les plus beaux endroits »

On décide ensuite d’aller visiter le centre de Ste Marie et de découvrir son église, avec son joli clocher du XIVe siècle. Puis, ni une ni deux nous voilà repartis vers la Flotte pour découvrir ses ruelles, sa joli place du marché atypique, son port… et l’Atelier Martinière. Je suis une gourmande, alors le goûter c’est ici qu’il se fera. Bizarrement, pour une ville cyclable, il y a très peu d’endroits pour attacher son vélo. Nous avons du trouver un poteau sur le parking du port, car nous n’avons rien trouvé d’autre… Puis, après cette pause bien méritée, voilà le moment de rentrer sous la pluie, direction le Bois-Plage par la route de St-Martin.

Jour 2 : Rivedoux-Plage et le pont (35km)

Après une petite escapade au marché de Saint-Martin de Ré le matin (10km aller-retour), on a pu observer les ânes du Poitou devant l’entrée de la ville. Mais notre plus grande escapade avait lieu l’après-midi, sous le soleil. Attention : aux premiers rayons de soleil, les cyclistes sont de sortie. On a tout de suite eu plus de monde sur les pistes cyclables. A la période où nous y étions, cela reste raisonnable en fréquentation, mais attention aux bouchons l’été. Et faites surtout attention aux mauvais cyclistes ! J’entends par là les gens qui ne font jamais de vélo le reste de l’année et qui ne contrôlent pas leurs 2 roues.

Revenons à nos moutons 😉 direction Rivedoux-Plage, tout au bout de l’île. Après un petit passage dans Sainte-Marie, nous voilà arrivés à Rivedoux après 13km. On avait envie de voir à quoi ressemble l’île vue du pont, donc nous avons commencé à grimper. C’est super sympa vu du pont, mais il faut aimer les pots d’échappements ! Par contre, l’accès y est très bien fait : une double voie piétons d’un côté, une double voie vélo et l’autre et les voitures au centre.

Après un petit arrêt, on repart en direction du centre de Rivedoux, où l’on fait une petite pause sur le « port ». L’air marin fait un bien fou, et le pont est aussi joli vu du bout de la jetée. Mais finie la détente, nous voilà déjà repartis en direction de la Flotte et de l’Abbaye des Châteliers. Cette partie est celle que j’ai trouvé la moins jolie. Tout est dans les terres, en mi-forêt et le paysage n’est pas « très joli ». Mais au moins, aucune voiture à l’horizon ! Après quelques kilomètres avalés, nous voilà arrivés à l’Abbaye. Le lieu est super joli, j’étais juste tristounette de ne voir aucun coquelicot dans les champs environnants. Ça aurait été superbe sinon 🙂 Nous avons ensuite voulu aller au fort de la Prée mais le lieu est interdit aux vélos, alors nous avons fait demi-tour. Et l’heure du goûter avait sonné ! 😉

Direction la Flotte, et notre QG pour une bonne glace à la Martinière. Le soleil brille sur le port et c’est vraiment agréable de contempler la mer, au son des mats des bateaux qui se balancent. Il est déjà l’heure de rentrer, on a quelques kilomètres dans les jambes qui commencent à se faire sentir. Le chemin entre la Flotte et Bois-Plage est tellement agréable, entre les vignes et les coquelicots…

Les 5 petits conseils cyclistes

Attention aux « cyclistes du dimanche » : si vous voulez les doubler, prévenez-les par un coup de sonnette. Ils tressauteront probablement et feront sans doute un écart, alors on fait attention en doublant !

Dans les virages sans visibilité, n’hésitez pas à donner également un coup de sonnette. Je me suis retrouvée nez à nez avec une personne qui ne maîtrisait rien et qui roulait en sens inverse. Plus de peur que de mal mais elle ne maîtrisait ni son vélo, ni le code de la route !

Comme sur la route, on évite de rouler de front. Si il n’y a vraiment personne, on peut, mais évitez dans les virages. Cela empêchera la situation citée au dessus d’arriver 😉

On regarde derrière soi quand on double, comme en voiture. Si une personne vous double sans vous l’indiquer par la sonnette et que vous déboitez, c’est le carambolage ou la gamelle assurée.

On ne s’arrête pas au milieu de la piste cyclable. Aaaaah ça, il y en a qui se postent au milieu pour regarder la carte, faire une photo, etc. Mais on est pas seul sur la route malheureusement

– – –

Rendez-vous la semaine prochaine pour deux autres journées à vélo sur l’île et d’autres petits conseils cyclistes !

Elsa

Les photos de cet article ne sont pas libres de droits  – © Elsa Roussillat – Tous droits réservés

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!