Fitness

Un ventre plat sans dégats – partie 1

Corinne Prioul, gérante de l’institut SANTEZ VOUS SPORT à Rennes et experte en prévention santé à accepté de nous recevoir pour nous initier à la méthode APOR de Bernadette de Gasquet. Curieuse de mettre en application les enseignements que j’avais pu tirer du livre sur le périnée pendant ma grossesse, j’ai été ravie de pouvoir en apprendre un peu plus sur elle et sur ces enseignements.

Cette prise de conscience et cette envie de changer ma méthode d’entraînement provient surtout de ma récente grossesse. Aussi belle eut été, j’ai réalisé l’importance de faire encore plus attention à moi.

Pendant la grossesse

Avant d’avoir Clarysse dans mon ventre et dans ma vie, j’étais peu sensibilisée à l’importance de faire attention à la manière dont j’utilisais mon corps au quotidien et dans le sport. Conscience de ma bonne forme et santé, j’ai toujours foncé tête baissée. Et puis, le temps des blessures est venu en course à pied et puis l’arrivée de ma fille et mes suites de couches.

Pendant la grossesse, j’ai compris ce que c’était que d’avoir une vraie sciatique, d’avoir mal au dos et mal au ventre. J’ai eu aussi un diastasis moyen qui s’est bien résorbé par la suite.

Pour mieux comprendre mon corps de femme enceinte et ses mécanismes, j’ai beaucoup lu. Et un jour, je suis tombée sur un livre très intéressant : « Périnée, arrêtons le massacre » par Bernadette de Gasquet. C’est en lisant ce manuel que j’ai décidé d’accoucher sur le côté et de tout faire pour que ce soit le cas. Au début, je me suis inquiétée en me disant que je faisais tout de travers. Et puis, avec le temps, je me suis servie de ce livre pour modifier petit à petit certains comportements.

Après l’accouchement

J’ai pas mal souffert de douleurs abdominales et j’ai rencontré quelques soucis au niveau des viscères (adhérences). Ces nouveaux maux, que je n’avais jamais connu, m’ont fait comprendre que je ne pourrais, dans un premier temps, avoir une pratique du sport similaire à celle d’avant. Et quand j’ai essayé, je l’ai payé aussitôt.

Aussi, le fait d’avoir eu un écartement des grands droits, j’ai pris conscience qu’en fait, ce n’est pas forcément du béton. Et je me suis aussi dit que mes abdominaux étaient surement abimés. En conséquence, c’est tout naturellement que je n’ai pas repris de travail abdominal comme je faisais avant. Je n’ai d’ailleurs jamais refait un crunch depuis que j’ai accouché.

Enroulez un tube de dentifrice sur lui-même et le bouchon veut sauter. Vous comprendrez que faire des crunchs entraînent un tassement des viscères vers le bas et pousse sur le périnée. En plus, on veut un ventre plat alors qu’on vient gonfler les abdominaux ….

Après la théorie, la pratique. J’ai donc voulu tester la méthode de Gasquet. J’ai donc pris contact avec Corinne Prioul, gérante de l’institut SantezVousSport à Rennes, diplômée et passionnée de la méthode de Gasquet. Et elle nous a ouvert ses portes pour une séance découverte sur la méthode APOR.

La méthode APOR (Approche PosturO Respiratoire)

La première chose que je retiens c’est de me dire que je me suis prise une petite claque quand j’ai pris conscience des choses. Postures du quotidien catastrophiques, exercices mal réalisés et le pire dans tout ça, c’est que ça découle d’une logique qu’on ne peut pas contredire.

Pour cette première séance, on revoit les basiques de la posture à commencer par comment bien s’asseoir. S’asseoir sur ses ischions (ce qu’on appellent les os pointus des fesses) revient à tirer la peau de ses fesses vers l’arrière, comme pour dégager ses fesses quand on est assises dessus. Et déjà, on peut remarquer le confort dans l’assise. Et bien respecter l’alignement épaules, bassin genoux tout en gardant bien les pieds à plat, genoux à 90 degrés.

La méthode APOR c’est donc l’apprentissage d’une nouvelle manière de respirer :

Périnée EXPIRE – Narines Ouvertes INSPIRE

Pour cette première séance, je dois dire que j’ai beaucoup de choses à apprendre. Je ne sais pas respirer correctement et je suis toujours crispée dans ma respiration.

Corinne nous enseigne que la respiration débute toujours sur une implication du périnée (retenir un gaz) suivi d’une expiration complète où il faut vider l’air pour ensuite respirer Narines grandes ouvertes et relâcher le ventre. Rien que ça … pas simple. D’ailleurs, tout part du périnée. Et cette respiration, il faut savoir la mettre en application pendant les exercices. Parce que le but, c’est quand même de renforcer notre corps.

Je viens de m’observer en train de respirer au bureau et .. Naturellement j’ai gonflé le ventre pour inspirer et j’ai tout relâché brusquement vers le bas pour expirer. J’ai essayé lors de mon dernier running d’appliquer la méthode mais il est clair que cela doit devenir automatique et naturel.

Si vous souhaitez découvrir ce genre de méthode, n’hésitez pas à consulter le site de SantezVousSport. Corinne se fera un plaisir de vous accueillir. D’ailleurs, une session découverte aura lieu le 4 juillet 2018 à 19h à Rennes.

Sarah

 

 

 

 

 

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Alinette
    6 juillet 2018 at 13 h 18 min

    très intéressant! J’ai découvert la méthode de gasquet en rééducation post partum (et post césa youhou), quelle révélation (et quel dommage de se dire qu’on faisait tout de travers avant…!). mais quand je vois ma posture…ouille ouille ouille il reste du boulot!

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!