Santé

Un bon équilibre acido-basique pour une meilleure forme

Vous ressentez une grande fatigue alors que vous dormez bien, des crampes malgré une bonne hydratation, ou bien vous commencez à ressentir des douleurs articulaires voire tendineuses ? On pense souvent que l’on s’est blessé, que l’on a fait un faux mouvement lors d’une session à la salle. Seulement parfois, on néglige aussi beaucoup le plan nutritionnel, qui peut avoir une incidence sur nos performances et notre état de santé.

J’en ai fait les frais il y a quelques temps, et j’ai du arrêter de consommer gluten et lactose en même temps. Au final, qu’est-ce que cela m’a apporté ? Un bien être digestif certes, mais pas que. J’ai réduit également ma consommation de sucres car mon corps ne m’en réclamait presque plus (seulement les sucres naturels des fruits), et j’ai senti un regain d’énergie et mes blessures ont laissé place au plaisir de pouvoir recourir. Mais pourquoi ?

Et bien tout simplement, car l’équilibre acido-basique de mon corps était redevenu « neutre ». Lorsqu’il est respecté, tout va bien. Nos cellules fonctionnent parfaitement et notre taux de minéraux est au beau fixe. Hélas, notre mode de vie actuel prédispose souvent à un excès d’acidité, et là… c’est quitte ou double.

Qu’est-ce que l’équilibre acido-basique ?

C’est tout simplement l’équilibre chimique de notre corps. Il consiste à faire en sorte que notre organisme soit au pH qui lui permette de fonctionner aux meilleures de ses capacités, et donc d’éviter certains troubles ou maladies.

Retour à l’école ! Le pH se mesure de 1 à 14, l’idéal se situant aux alentours de 7,4 (7 étant considéré comme « neutre »). Plus notre pH devient acide (soit descend vers le 1), plus notre corps va aller puiser dans ses réserves de minéraux pour tamponner cette acidité. Premièrement, il va aller puiser les minéraux dans les ongles et les cheveux. Puis ensuite, il va puiser dans le sang, puis les muscles et enfin les tendons. Résultat ? Des douleurs difficiles à comprendre.

Comment savoir que notre organisme est « acide » ?

C’est tout simple : comme pour une angine ou un bobo, on a des symptômes. Fatigue, manque de tonus, ballonnements, teint gris et terne, on attrape toutes les infections qui passent… Mais on peut constater également des problèmes dentaires (gingivites, mauvaise haleine, etc.). Chaque faiblesse est également propre à chacun, et les organes peuvent mal fonctionner. Le symptôme le plus courant est la fatigue matinale : si en posant le pied au sol le matin vous êtes déjà fatigué malgré une bonne nuit de sommeil, vous êtes probablement en déséquilibre acido-basique. Et malheureusement, prendre toutes les vitamines du monde ne suffira pas !

Comment faire si je suis trop « acide » ?

La première chose à faire est de bannir le sucre raffiné ! Fini les gâteaux, les bonbons et les sodas. Les protéines animales sont également des facteurs d’acidité, et amènent le corps à se déminéraliser.

Consommer trop peu de fruits et de légumes provoque un manque de minéraux (potassium, calcium, magnésium, etc.), et donc, entraine un déséquilibre. L’organisme est « ralenti » : on « végète ». Consommez alors beaucoup d’eau, de fruits et légumes et modifiez votre hygiène de vie. Les reins font le tri et élimine les toxines alors buvez de l’eau, et respirez à fond car les poumons rejettent une partie de ces acides sous forme de CO2.

Votre peau élimine également l’acidité par le biais de la transpiration, alors bougez ! Et après un effort sportif, n’hésitez pas à tamponner l’acidité à l’aide de l’eau Vichy Célestins qui vous permettra de remettre votre taux de minéraux à flot.

Quels aliments sont à bannir ?

Les aliments les plus acidifiants sont les viandes, l’alcool, les sucres et farines raffinés, les produits laitiers, les aliments industriels… Tout ce qui globalement est « transformé ». On a aussi tendance à se dire que le citron est acide. Au goût oui, mais il est totalement alcalin ! Il est donc très bon pour l’organisme, et est un véritable allié détox.

Comment composer des menus alcalins et bons pour le corps ?

Consommez des fruits et des légumes, et associez deux tiers d’aliments alcalins à un tiers d’aliments acides. Vous n’exclurez aucune classe d’aliments et vous tamponnerez automatiquement l’acidité. Par exemple, on sert sa pièce de bœuf (acide) avec des pommes de terre et des haricots verts à la vapeur (alcalin). On mange un yaourt (acide) avec des fruits (alcalin)…

Les aliments alcalins

Légumes : chou, salade, épinards, carottes, pommes de terre, patate douce, betteraves, concombre, avocat…
Fruits (bien mûrs) : pastèque, mangue, banane, pomme, melon… et les fruits secs.
Céréales : quinoa, seigle, sarrasin…
Herbes fraîches : basilic, thym, romarin, menthe…
Huiles (vierges et pressées à froid) : olive, chanvre, lin…
Boissons : eau, thé vert, infusions…

Pourquoi cet équilibre est important pour les sportifs ?

Lorsque l’on fait du sport, on acidifie également son organisme. Pour garder des reins en bonne santé, on évite la surconsommation de protéines animales, même si elles aident à forger le muscle. Les reins, organes d’élimination par excellence, doivent travailler davantage pour éliminer les déchets générés pendant et après l’effort physique. Le métabolisme des protéines sollicite énormément les reins, et une surconsommation peut entrainer une acidose et une augmentation des calculs rénaux. Il est donc essentiel de bien s’hydrater avant, pendant et après l’effort.

Afin d’éviter les blessures et les douleurs, il faut revoir son équilibre acido-basique. Si l’on élimine pas bien les acidités du corps, ces dernières peuvent s’accumuler dans les tissus mous (tendons, périostes, etc.) et altérer leur oxygénation et leur fonctionnement. Résultat : des douleurs pendant et après l’entrainement, des tendinites, des problèmes ostéotendineux… l’acidose peut en être également la résultante et elle vient à favoriser le terrain inflammatoire. C’est un cercle vicieux.

Afin d’être plus performant et en meilleure santé physique et sportive, le pH de notre corps doit être régulé pour que l’organisme puisse travailler de manière optimale. Si l’acidose se met en place, le corps et les tissus sont moins bien oxygénés, les cellules ne travaillent pas bien et le rendement est moins efficace. On en arrive à une fatigue chronique, et c’est la blessure assurée.

Les bons réflexes à avoir
  • Bien s’hydrater au quotidien et encore plus avant, pendant et après l’effort, quitte à boire une eau riche en oligo-éléments et en minéraux comme la Vichy Célestins ou la St-Yorre pour favoriser l’effet « tampon ».
  • Consommer davantage de protéines végétales pour palier à l’acidité des protéines animales.
  • Consommer des fruits et des légumes à chaque repas, en 2/3 alcalin et 1/3 acide.
  • Varier les sources de glucides (patate douce plutôt que pomme de terre)
  • Eliminer les sucres raffinés de son alimentation
  • Faire du sport et bouger

C’est la base d’une bonne alimentation et notre meilleur allié : alors on s’y met ?

Elsa

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!