Running

La pratique du trail et ses avantages

Passer des routes bitumées aux single-tracks en forêt : difficile de faire marche arrière parfois lorsqu’habitué(e) à la course sur route, vous vous initiez avec plaisir à la pratique du trail. Moins de monotonie et des terrains de jeu variés, ce sport suscite un engouement conséquent ces derniers temps, en témoigne le succès de certaines courses dont le nombre d’inscrits ne cesse d’augmenter.

Pourquoi s’y mettre ? Le côté « nature » et la dimension contemplative qui en découle est bien évidemment l’un des arguments phare des traileurs aguerris. De surcroît, le trail est une discipline sportive qui possède des bienfaits qui lui sont propres.

Tenté(e) par l’expérience ? Voici quelques arguments qui pourraient d’autant plus vous convaincre si vous aimez courir mais que vous ne vous êtes toujours pas acclimaté à cette discipline sportive outdoor.

Améliorer son agilité

Contrairement à la course sur route où les mouvements se font toujours à l’identique sur une surface plate, ici le pied se pose sans cesse d’une manière différente selon le terrain pratiqué. La maîtrise du terrain requiert alors de développer une certaine agilité physique combinant anticipation et adaptation, force et équilibre. Pour gravir une colline aux sentiers techniques ou dévaler une descente sans trébucher, l’agilité est une capacité clé qui se travaille non seulement d’un point de vue physique mais qui est aussi liée à la perception de contrôle que l’on peut avoir sur son environnement. La gestion de l’allure et de l’effort font partie intégrante de cette dynamique : plus vous développerez votre agilité, plus vous aurez de facilité à vous mouvoir et plus votre « stratégie » de course (si vous en avez une) sera rôdée.

Développer sa masse musculaire

Autre avantage relatif aux terrains changeants : le trail nécessite d’avoir de l’équilibre ce qui mobilise beaucoup plus les muscles du pied et de la cheville que si vous courriez sur un parcours plat. La ceinture abdominale et les muscles des jambes, des cuisses notamment, sont très sollicités lorsque se présente du dénivelé. Vous avez déjà dû le remarquer : tout en pratiquant chacun un sport d’endurance, le physique d’un traileur et d’un marathonien sont bien différents ! Si vous cherchez à vous renforcer musculairement et gagner en puissance, n’hésitez donc pas à miser sur le trail.

Éviter les traumatismes articulaires

Les mouvements répétés occasionnés par la course à pied peuvent générer des pathologies typiquement liées à la pratique, en particulier au niveau des articulations et des tendons (syndrome de l’essuie-glace et autres tendinites bien connues des coureurs). En trail, ces problèmes sont moins fréquents les genoux, les ligaments et tendons de la cheville étant renforcés. Il convient tout de même d’habituer ses articulations aux spécificités relatives à ce sport dans un premier temps.

Mieux respirer

Quitte à inspirer de l’air à pleins poumons en pratiquant une activité physique, autant que ça soit de l’air pur ! À titre personnel, je préfère largement respirer le bon air de la montagne à celui pollué de la Ville des Lumières… la différence se fait nettement ressentir. Les poumons étant plus que sollicités durant l’effort, il est bien plus avantageux de prendre un bol d’air frais en allant courir dans la nature. Le trail est fait pour ça, profitez-en pour vous éloigner de la ville et sortir des sentiers battus !

Et vous ? Adeptes du trail ou futurs traileurs en herbe ?

Justine

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Chikruns
    22 août 2017 at 11 h 20 min

    Adepte du trail sans hésiter (mais après un bon séjour sur route) !!

    Et j’ajouterai même un autre point fort du trail : l’ambiance, beaucoup plus sympa selon moi que sur route.

    Merci pour cet article.

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!