Fitness Running

Sport et états d’âme

Nous le savons tous, faire du sport est bon pour la santé : amélioration de la posture, développement de la masse musculaire, prévention de l’apparition de certaines maladies, forme physique de manière générale… mais qu’en est-il de notre moral ?

Nous subissons tous les aléas du quotidien, il y a des jours avec et des jours sans. Difficile parfois de rester connectés avec cette énergie et cet optimisme qui nous habitent quand tout va bien. Quand les contretemps s’accumulent, que les contrariétés professionnelles nous affligent ou que nos déboires sentimentaux alimentent nos pensées négatives, le moral en prend un coup. En découlent stress, fatigue mentale, déprime et anxiété.

IMG_0028

« Mens sana in corpore sano »

Être bien dans sa tête et dans son corps : l’alliance parfaite pour vivre pleinement sa vie de manière positive ? En allant dans ce sens, on pourrait alors considérer le sport comme une plus-value, une source de satisfaction personnelle via laquelle on consacre du temps pour soi, pour retrouver une certaine intimité avec soi-même.

L’homme est un être fait pour être physiquement actif et notre corps est conçu pour le mouvement (les muscles constituent environ 50% du poids du corps). Si ce besoin naturel d’activité physique est réprimé, des répercussions peuvent voir le jour concernant son état psychologique. Nombreuses sont les études scientifiques ayant démontré les bienfaits du sport sur le mental : les fluctuations de l’humeur seraient canalisées par l’énergie que nous dépensons lorsque nous pratiquons une activité physique et la pratique sportive régulière boosterait notre moral…

Quels sont les bénéfices du sport sur le plan psychologique ? Comment l’activité physique impacte-t-elle votre humeur et votre mental ? 

IMG_0114

Le sport, c’est bon pour le moral ! Ces quelques points vous permettront de ne plus avoir de doutes sur le sujet :

Libérez vos endorphines !

Les hormones du bonheur, vous connaissez ? Leurs effets sont pourtant bien connus des sportifs : pendant et suivant une séance de sport, le corps libère des hormones et des neurotransmetteurs qui stimulent le système nerveux, le sang et les tissus en agissant comme des anti-stress naturels. Parmi les plus notoires nous retrouvons les endorphines et la sérotonine qui permettent de réguler et d’atténuer la douleur lors d’un effort intense : plus la séance sera physiquement difficile, plus le corps en secrétera. Sentiment d’euphorie, effets anxiolytiques et antalgiques, sensation de fatigue atténuée… sont autant de bénéfices générés par ces molécules. Exercice physique, plaisir et bien-être sont donc concrètement liés, c’est un fait !

01a18ed4c8a3e3be3a1197a30d1429d623c2060311

Le sport, instigateur de la force mentale

« Le sport va chercher la peur pour la dominer, la fatigue pour en triompher, la difficulté pour la vaincre »

Cette phrase énoncée par Pierre de Coubertin, fondateur des Jeux Olympiques modernes, montre bien l’idée du dépassement de soi dans le domaine sportif. Le sport permet d’exprimer certaines qualités comme l’agilité, l’endurance, la puissance physique ou l’habilité. N’oublions pas que la volonté et la détermination jouent aussi, à l’évidence, un rôle prépondérant dans la pratique ! En se fixant des objectifs, on acquière une certaine rigueur qui permet de développer la confiance en soi et la force mentale. Les sportifs se battent pour se dépasser, maintenir le cap et se relever en cas d’échec : les athlètes de haut niveau sont souvent coachés dans le cadre d’une préparation mentale avant des compétitions importantes pour être plus performants… ce n’est pas pour rien !

Avoir un mental d’acier est tout aussi important dans la vie de tous les jours. Le sport permet d’éprouver des sensations (plaisir de réussir, défoulement, maîtrise de soi), de développer l’estime de soi pour faire face aux épreuves sportives et par ricochet, faire face aux épreuves de la vie que ça soit dans le domaine professionnel, social ou sentimental. L’activité physique a un caractère vertueux sur le plan psychologique : les sportifs sont moins sujets au découragement, ils baissent moins facilement les bras quand ils se retrouvent dans des situations compliquées et sont plus endurants face aux tribulations de la vie. Ils appréhendent plus aisément les changements en les considérant comme des défis plutôt que comme des épreuves et c’est là leur point fort. En somme, les valeurs du sport sont assimilables à celles que nous devrions mettre en condition dans le cadre de notre propre existence.

De plus, le sport provoque un plaisir ambivalent : c’est aussi un moyen de se sentir vivant, d’évacuer un trop plein d’énergie. C’est un levier qui permet de ne pas se laisser atteindre par les soucis du quotidien en mettant le corps en action dans le but de fuir ses problèmes et ses pensées : qui n’est jamais allé courir après une mauvaise journée de travail pour évacuer toute la tension accumulée ? ou n’a jamais réalisé un training beaucoup plus intense que d’habitude suite à une dispute avec son conjoint ? L’exercice physique permet de se défouler, de se débarrasser des sentiments négatifs qui peuvent nous habiter. Après une séance, la tension est déjà moins palpable… méthode efficace pour soulager les états d’âme en rendant les idées plus claires !

IMG_0052

Les bénéfices collatéraux du sport

Le sport permet de mieux se connaître pour mieux appréhender les autres. En effet, l’activité physique agit sur le moral mais aussi sur la sociabilité. Faire du sport aide à se sentir bien dans sa peau et cela se ressent dans les rapports avec autrui. C’est un bon moyen pour établir de meilleures connexions avec ses proches. Pratiquer une activité sportive permet aussi dans certains cas d’élargir son cercle de connaissances, de créer de belles amitiés voir même de trouver l’amour ! Les rapports humains conditionnent notre moral : être bien entouré, partager une passion commune, vivre des moments forts ensemble… le bonheur passe aussi par là !

Dans certains cas le sport nécessite de se déplacer, de découvrir de nouveaux terrains de jeux ou de sortir de sa zone de confort en pratiquant son sport de prédilection dans de nouvelles conditions. Sortir de sa sédentarité : un bon moyen de prendre un bon bol d’air frais qui ne peut que vous faire du bien !

Vous l’aurez compris, les bienfaits du sport sont multiples. Vous vous sentez déprimé(e) ? Alors enfilez dès maintenant vos baskets et dopez votre moral !

Justine

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Fanny
    19 février 2016 at 16 h 25 min

    Super cet article !

  • Reply
    FireRasta
    20 février 2016 at 7 h 45 min

    Très bien cet article.
    Pour ma part, j’ai remarqué que lorsque je ne cours pas je suis bien plus ronchon que les périodes ou je cours…..

    • Reply
      troisnenettes
      21 février 2016 at 22 h 50 min

      On se sent tellement bien après avoir couru aussi…difficile d’être de mauvaise humeur après un run 😉

  • Reply
    Julie Mum N Run
    20 février 2016 at 19 h 10 min

    Je confirme que depuis que je cours, je me sens mieux physiquement et moralement. Même quand c’est jour sans, je sors courir et ca va tout de suite mieux !!

    Et puis je réalise que j’ai un mental en béton armé car finalement je me surprends à me dépasser encore et encore et ca c’est juste énorme pour l’estime de soi !

    • Reply
      troisnenettes
      21 février 2016 at 22 h 57 min

      En effet, rien de mieux pour booster l’estime de soi que de se challenger et progresser continuellement !

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!