Nos courses

Retour sur le Trail Givré de Montanay

Dimanche dernier, je me suis déplacée à Montanay, petite commune située au nord de Lyon, pour participer à ma seconde course de l’année. Le Trail givré y est organisé depuis plus de 10 ans et permet à ses participants de parcourir les sentiers et chemins (qui composent 85% du tracé) de 4 communes tout en faisant partie du Trail tour National labellisé par la Fédération française d’athlétisme. 

Après avoir hésité entre les 2 parcours proposés, j’opte au final pour la distance la plus longue. Sage décision que de choisir le 23km ? Je n’avais pas parcouru cette distance depuis les semaines ayant précédé ma fracture de fatigue survenue en mai… Une semaine avant la course, je réussis à faire une belle sortie de plus de 20km sans difficultés. Ma décision était prise : inscription validée !

♦ Mes impressions sur le départ

« Il est temps de se challenger à nouveau.  »

On peut clairement dire que je n’ai pas préparé cette course : depuis ma reprise post-blessure, je vais vraiment courir pour le plaisir, sans objectifs particuliers. Avec cette petite appréhension qui continue malgré tout de se profiler lorsque j’enchaîne les foulées lors de mes sorties, j’ai attendu un moment avant d’allonger mes sessions d’entraînement, me contentant pendant quelques temps de mes 10km de course habituels. Le corps a bonne mémoire et alors que je ne m’en sentais pas capable il y a de cela 3 mois, j’ai quasiment retrouvé l’allure que j’avais auparavant. Restait à savoir si j’allais subir physiquement cette succession de kilomètres…

Mon quota de sommeil n’ayant absolument pas été atteint la nuit précédent la course, j’ai réussi à me rendormir profondément et ce, malgré les 3 sonneries sensées me tirer de ma torpeur. 45 min plus tard, j’ouvre les yeux en panique : préparation rapide, conduite déterminée jusqu’à Montanay, je suis tout juste dans les temps ! Évidement avec le 10km commençant 15min plus tôt que le départ du 23, difficile de trouver une place où se garer. Je profite de l’éloignement pour rejoindre le point de départ en trottinant afin de m’échauffer et je me place parmi la foule en attendant le coup d’envoi.

♦ La course

« Ça glisse  ! »

Top départ : nous nous élançons sur le bitume durant 2km avant d’entamer la partie sentiers. J’essaye de ne pas partir trop vite car je sens d’ores et déjà que les jambes tirent un peu… je débute à peine le parcours, ça promet ! À ce moment là, je regrette de ne pas avoir pris plus de temps pour me reposer avant la compétition car à l’évidence, je n’ai pas récupéré de mes entraînements de la semaine. Arrivée dans un bois, je commence à réaliser à quel point il allait falloir rester concentrée sur les endroits où mettre les pieds car le terrain s’avère être plus que glissant ! Dans une descente durant laquelle j’ai été précautionneuse afin de ne pas tomber, je suis impressionnée par le rythme de certains qui dévalent la pente à toute allure, faisant fi des risques de chutes : je me fais doubler de tous les côtés ! Et pourtant la place manque : cassages de branches, sauts par dessus les buissons, belles glissades… je trouve la situation assez drôle sur le moment.

Les kilomètres défilent alternant passages à travers champs et singles dans les bois. Peu de dénivelé, tout va bien pour moi jusqu’au 8ème kilomètre où un beau point de côté vient pointer le bout de son nez. Je mets 3 minutes avant de le maîtriser et je continue de plus belle jusqu’au 10ème kilomètre lorsqu’une côte m’oblige à marcher pour la première fois depuis le début de la course. Il pleut depuis quelques dizaines de minutes mais j’ai un peu chaud donc je trouve ça rafraîchissant  🙂

« Quand mes mollets ne tiennent plus la route… »

Vers le 12ème kilomètre, nous enchaînons une succession de virages descendants dans des single tracks caillouteux : mon passage préféré de la course ! Pour le coup j’ai vraiment adoré courir à toute allure dans ces sentiers assez techniques mais moins gras que les précédents, j’ai pu lâcher les chevaux pour mon plus grand plaisir. Cependant, mes mollets se sont fait de plus en plus ressentir par la suite. J’ai essayé d’y faire abstraction tout en sachant que j’aurais pu courir plus vite mais je n’avais pas envie de me forcer. Cette deuxième partie de course nous a offert quelques montées qui m’ont permis de récupérer en marchant et en m’hydratant mais de manière globale ce trail est relativement plat ce qui a très bien convenu à mes jambes lourdes !

La côte du 16ème km marque particulièrement mon attitude de fin de course :  les jambes un peu cassées après avoir grimpé, je garde le rythme tant bien que mal en me disant que j’ai fait le plus dur. Malgré cette gêne, je sais qu’il ne me reste que quelques kilomètres et pourtant j’aurais envie que la course s’allonge encore… finalement la boue et la pluie ne sont pas si problématiques lorsqu’on prend du plaisir en courant 🙂 Peu de personnes sont présentes pour nous encourager mais je tape dans les mains de jeunes supporters ayant bravé la météo, je remercie un petit monsieur qui me crie «Allez minette !» alors que 2 secondes auparavant il disait  «Allez courage, tu ne vas pas te faire dépasser par une féminine quand même !» au coureur devant moi qui avait ralenti le rythme (légèrement machiste non ?  😛 ) Je crois que je cris aussi fort que les gens qui nous encouragent pour les remercier. La ligne d’arrivée approche, galvanisée je fais signe aux gens de mettre l’ambiance et je franchis cette ligne en 2:05:37 temps réel.

♦ Mon bilan

« Je tiens la route ! »

Je me demande bien pourquoi j’avais autant d’appréhension avant de recommencer à courir sur des distances telles que celle de cette course. Jusqu’à présent ce sont vraiment les formats que je préfère !

Je termine cette édition 2017 du Trail givré à la 282ème place sur 746 participants en finissant 19ème du classement féminin et 15ème de ma catégorie. 

♦ Mes prochains défis sportifs

Je compte participer au 23km du Trail des Cabornis le dimanche 5 mars, le fameux trail parcourant les sentiers des Monts d’Or (69) avec plus de 1000m de dénivelé à la clé. Je n’avais pas pu le faire l’année dernière, cette fois-ci j’y serai ! Et qui sait, d’ici là je serais peut-être sur la ligne de départ d’une autre course, affaire à suivre…

Justine

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    Stéphane
    7 février 2017 at 17 h 22 min

    Ah ah trop bon le coup du petit monsieur qui change son discours selon qui il encourage !

  • Reply
    xavier
    7 février 2017 at 21 h 25 min

    Salut, Bravo justine l’année semble être prometteuse et piquante. Pour les cabornis, serait pas là. Dommâge. A bientôt.

  • Reply
    xavier
    7 février 2017 at 21 h 33 min

    RE- Par contre le Printemps D’Ozon au 12 Mars à St Symphorien semble aussi être une course sympathique. On aurait pût boire une coupe de champagne le jour de ta fête après ce 21 Kms. Tans pis. Bisous.

  • Reply
    Cam Dewoods
    8 février 2017 at 11 h 26 min

    Bravo !!! Très sympa comme bilan hâte de me remette au trail aussi !

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!