Nos courses

Retour sur les Foulées de Noyal – 10km

Dimanche 17 avril dernier avaient lieu les 26e foulées de Noyal sur Vilaine, commune où je suis inscrite en club en section Running loisirs. Organisée par l’ACHV et de nombreux bénévoles sur motivés, cette course est un parcours comprenant 2 boucles dans le haut de Noyal et une grande boucle de 3,5km dans le bas, allant toucher la commune d’Acigné. Sarah ayant déjà couru cette course l’année passée, j’avais déjà quelques retours d’expériences sur le parcours, qualifié de « pas facile ».

Bloquée dans mes entrainements depuis plusieurs semaines du fait d’une douleur au tibia réapparue courant février, je me suis entrainée comme j’ai pu, en essayant de miser sur le renforcement des jambes à la salle de sport tout en combinant des séances de kiné afin de guérir la blessure. Ce sont donc plusieurs semaines de repos qui ont précédé cette course, que j’ai abordé le plus sereinement possible et sans objectif de temps. De plus, elle tombait pile le jour de mon anniversaire, ce qui m’a valu d’avoir le plus beau dossard de la course et des encouragements de folie !

dossard

 Mes impressions sur le départ

« Un temps parfait pour faire une belle course »

Le départ de la course se situe sur la piste d’athlétisme de Noyal, dans un lieu différent de l’arrivée. Je m’échauffe avec mon papa qui prend lui aussi le départ des 10km, mais nous savons que nous ne courrons pas ensemble cette fois. Il fait un temps superbe avec un grand ciel bleu, ni trop chaud ni trop froid, ce qui est parfait pour un 10km. On nous annonce deux grosses difficultés sur les 4 premiers km (la côte du Champ-Michel que nous passerons deux fois), et c’est parti…

 La course

 « Courir pour le plaisir avant tout »

A 10h30 le départ est donné et je cale mon rythme immédiatement à 6’15 pour débuter, sachant que je pourrais le réadapter sur la suite du parcours en fonction des difficultés. Nous empruntons la piste d’athlétisme et je vois que le peloton de tête part très rapidement, mais je ne me stresse pas, je suis là avant tout pour le plaisir car dans ma tête « c’est ma journée » ! Mon chéri est sur le bord de la piste pour m’encourager pendant la course, un petit coucou et nous entamons la première boucle.

Direction le lotissement du Champ-Michel, où nous entamons à partir du 1er km la toute première difficulté, soit la fameuse côte. Je la passe sans difficulté, je me dis à ce moment précis que le body pump y est pour quelque chose ! Nous redescendons ensuite vers le collège, pour passer une première fois l’arche d’arrivée. Et là, surprise, une ovation à mon passage, le speaker annonce mon anniversaire et les gens, très enthousiastes, m’encouragent ! Mon coach est là, mon chéri et ma famille aussi et ça me re-booste à fond ! Me voilà repartie de plus belle sur la piste cyclable qui me rappelle les souvenirs du cross du collège !

20160417-Troisnenettesenbasket-10km de Noyal-6

3e km, nous croisons le premier ravitaillement avec mon petit frère et les jeunes de la section, ultra motivants. Je me retrouve avec deux verres dans les mains, un petit glou et on continue. A ce moment, le parcours passe sur de l’herbe, que je redoute toujours car je perds facilement mon rythme lors des changements de terrain, mais cette fois ça passe. Retour sur la côte du Champ-Michel où je me surprends à doubler quelques personnes. Mon rythme est calé à 6’30 sur cette deuxième partie du parcours, la fatigue de la semaine commence à se faire ressentir.

« Qui a allumé le chauffage ?! »

Après le 4e km, nous repassons sous l’arche où ma famille et mon chéri sont toujours là pour donner de la voix ! Le ravitaillement du 5e km me fait un bien fou, puis enfin le parcours change. Nous entamons la seconde boucle qui descend vers Acigné par la piste cyclable, et je croise les premiers de la course. Je sais qu’après cette partie le parcours est dur donc je me dis que c’est le moment de me reposer un peu et de laisser les jambes dérouler toutes seules. J’aperçois Stéphane entre le 6e et le 7e km, un coucou, une pause photo et ça continue. A ce moment là, les nuages sont partis et le soleil tape fort, je me demande même qui a allumé le chauffage ! Et d’un coup j’ai soif ! Je me dis que j’ai encore oublié de bien m’hydrater avant le départ (malgré les deux petits bidons de ma ceinture que j’ai bu d’une traite avant le coup d’envoi). Et là, une interminable côte qui fusille les mollets, elle est longue et traitre, mais… que vois-je en haut de cette côte ? Un ravito !! Ni une ni deux je ré-accélère un coup (bah oui parce qu’en plus ceux de derrière ne sont pas loin) je m’enfile un grand verre d’eau et j’aperçois le panneau des 8km.

IMG_1966

« Tout se joue dans la tête, après les jambes suivent toutes seules »

Jusqu’au 9e le parcours est un peu en faux plat mais gérable, nous récupérons ensuite le petit chemin de sable et celui en herbe avant d’attaquer la dernière partie du parcours, qui elle aussi est un faux plat très long ! Et malheureusement, à 9,5km, je craque. Mes mollets sont raides et je n’arrive plus à pousser dans les jambes, je décide donc de m’arrêter pour marcher. Mais c’est sans compter sur mon petit frère, de l’autre côté de la route, qui me crie de ne pas m’arrêter car c’est la fin. Je reprends donc ma course, et au mental, j’entame la dernière ligne droite avant l’arrivée. Heureusement elle est en descente, je laisse dérouler les jambes jusqu’au moment d’apercevoir mon chéri accompagné de ma copine Julie et sa fille, et ni une ni deux j’accélère ! Dernière ligne droite et ça y est, je bats mon record sur Chantepie : je boucle la course en 1h03 et 53 secondes.

Capture d’écran 2016-04-18 à 08.36.01
  Mon bilan

 « Tout vient à point à qui sait attendre »

Je n’aurais jamais pensé battre mon record sur 10km sur ce parcours, après avoir entendu maintes fois qu’il était compliqué et que les records étaient durs à faire tomber. Je suis donc doublement contente !! J’aurais cependant pu battre encore mieux ce chrono si je ne m’étais pas arrêtée bêtement à 500m de l’arrivée, mais mon corps me l’a demandé, j’ai préféré m’écouter… En tout cas, mon tibia est en pleine forme et le bilan est très positif ! De plus, j’ai eu la chance de courir sous les couleurs de Adidas, avec des Ultra Boost que je valide à 100% : un amorti génial et une vraie sensation de relance avec la technologie Boost (mais on vous en parlera dans un prochain article consacré à la marque et aux modèles que nous avons pu tester ces dernières semaines). Merci Julien ! Il va m’être difficile de rechausser les Nike après cela !

20160417-Troisnenettesenbasket-10km de Noyal-7

 Mes prochains défis sportifs

Pour le moment, place à la récupération et aux vacances bien méritées ! Je continue de m’entrainer à mon rythme et à la salle, mais les beaux jours revenant, il va être agréable de pratiquer dehors 🙂 . Pour le moment, j’ai en tête de faire un 10km le mois prochain, j’hésite donc entre les 10km de Saint-Malo le samedi 28 mai et les 10km des Foulées du Blosne le vendredi 27 mai, après mon choix n’est pas encore arrêté. Vous en saurez plus bientôt ! 🙂

Elsa

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Alex
    22 avril 2016 at 13 h 13 min

    Bravo Elsa pour ce record le jour de tes 25 ans !!! Ne rien lâché… Le mental doit être ton arme pour éviter un arrêt 500m avant l’arrivée 😉 Si tu veux te faire plaisir sur un 10 km, vient sur celui de Pacé le 12 Juin. Le parcours est relativement plat et permet de faire un bon chrono… Une première boucle autour du centre commercial Opéra et Ikea, puis une jolie balade dans sur les routes de Pacé. A bientôt. Bisous

    • Reply
      troisnenettes
      22 avril 2016 at 13 h 15 min

      Merci Alex 🙂
      J’aurais adoré faire Pacé le 12 mais je suis déjà prise sur autre chose ce jour là, à moins de repousser mon départ à l’après-midi. Tout reste encore à voir 🙂
      Bisous

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!