Nos courses

Retour sur les 10km de Tout Rennes Court 2018

Dimanche 14 octobre, des coureurs partout dans la ville et la pression qui monte… Oui, nous sommes bien au départ de la 37e édition de Tout Rennes Court. Nouveauté cette année : le parcours change ! Nous quittons le sud de Rennes pour remonter vers le nord en longeant les quais au bord de la Vilaine. J’aime beaucoup ce nouveau tracé, d’autant que je commence à découvrir ce nouveau quartier qui est le mien désormais. Fini donc l’atroce côte de la rue de Chateaugiron, ou encore les faux plats montants de l’avenue Aristide Briand (on l’emprunte toujours, mais dans l’autre sens ce qui est beaucoup plus agréable !)

♦ Mes impressions sur le départ

La météo en ce dimanche matin est parfaite : pas ou peu de soleil, pas de pluie alors qu’on annonçait une météo exécrable à la base, et une température idéale pour courir. J’ai sorti le débardeur du club pour l’occasion, et le short car impossible de courir en pantalon par ce temps là. 9h45, 15 minutes avant le départ, je rejoins les copains de Sobhi Sport pour une petite photo de groupe, et direction le SAS de départ. Je n’ai pas couru de 10km depuis 2 ans, et ai seulement fait quelques sorties avant le grand jour. Ma prépa a été écourtée cet été car la forme n’était pas au rendez-vous. Je ne sais pas trop comment me positionner au départ de cette course, je jongle entre stress et excitation !

♦ La course

« Le plaisir de courir avant tout »

Je n’ai pas d’objectif de temps lorsque le départ retentit. Je cours avec mon papa, qui est là pour me booster et pour passer un bon moment tous les deux. On cale notre rythme de départ à 6’45/km pour pouvoir lancer la machine tranquillement. Difficile de courir plus vite au départ car à peine 500m faits que ça bouchonne déjà au bout de la place de Bretagne ! En effet, à cet endroit précis, on croise les premiers de la course qui en sont déjà au 4e km. Le parcours emprunte les quais en direction du Canal Saint-Martin, ce qui est très agréable car les arbres sont vêtus de jolies feuilles automnales et le cadre est sympa. Seul bémol : la séparation de la piste cyclable qui nous oblige à osciller entre la route et la piste, et qui peut s’avérer un peu dangereuse si on ne la voit pas.

Nous zigzaguons quelque peu dans les ruelles adjacentes au quai de Chézy puis nous voilà arrivés sur le pont près du Canal, puis nous faisons demi-tour pour reprendre les quais de l’autre côté, par le boulevard de Lattre de Tassigny. Ce côté est moins sympa, et tout en travaux. Une fois arrivés au niveau de la place des Lices, nous grimpons la rue avant de tourner entre les deux halles pour récupérer la rue de la Monnaie. On la redoute un peu, car les pavés sont glissants et font un peu mal aux chevilles, mais il y a moins de monde qu’au départ donc la circulation est assez fluide. La rue est en descente, c’est donc l’occasion de relâcher un peu les bras et les jambes… ça fait du bien !

Une fois en bas, on aperçoit Laurence, la femme de mon papa et Cécile et Pauline qui scandent nos noms 😉 ! Direction maintenant la deuxième partie du parcours, qui emprunte de jolies rues autour du Parlement et de la mairie puis qui continue près du Thabor. Quelques pavés et faux plats montants viennent un peu ralentir le rythme mais on se sent bien et pas fatigués. Le ravitaillement au niveau de la place de la mairie a fait du bien, on est reboostés !!

La deuxième partie est plus monotone, il n’y a pas grand monde pour encourager sauf au croisement du parcours entre le 6e et le 8e km où les gens sont nombreux. L’arrivée près de la rue Dupont des Loges commence à faire arriver du monde, et on sait que l’on se rapproche de l’arrivée. Notre rythme est à 6’30/km environ, et il n’a cessé d’accélérer tout au long du parcours, la preuve que nous étions en forme olympique ce matin là 😉 . Mon papa me dit que dans le dernier kilomètre on accélère, et que je donne la cadence. Laurence nous recroise au 9e km et nous encourage à fond ! Avenue Janvier, plus que quelques mètres avant le boulevard de la Liberté. Il nous reste environ 500m, et là j’aperçois Erwan, Cécile et Pauline qui m’encouragent et me reboostent. Allez papa, on accélère. La première arche est visible, on allonge la foulée. « Le groupe en jaune, on les dépasse, allez ! ». Plus que 200m, ça commence à tirer dans les jambes mais on tient bon. 100m, mon papa m’attrape la main, et on accélère encore. Finish ! On l’a fait et on a pas vu le temps passer !

 

♦ Mon bilan

Je suis HEU-REUSE ! C’était une super course de reprise, la forme est revenue à temps malgré le peu de temps pour me préparer. J’ai accessoirement 7kg de moins sur la balance et ça m’a beaucoup aidé à courir plus aisément. Moins de souffrance dans les articulations et un petit gain en vitalité 🙂 . Je termine la course en 1h06 et me classe 5248e sur 5885, et 849e sur 1064 SF. C’est 2 minutes de moins qu’il y a deux ans, je suis contente. J’ai pris beaucoup de plaisir et je pense que j’ai eu la banane du début à la fin de la course.

Côté blessure, rien à signaler. Mes tibias n’ont rien dit, ma cheville droite a un peu plus souffert mais c’est le temps de se remettre dans les habitudes de course. Le lundi matin était un peu courbaturé mais sinon tout va bien !

♦ Mes prochains défis sportifs

Je ne fixe absolument rien pour le moment, car à l’heure actuelle le seul mot que j’ai en tête c’est « vacances » ! Je n’en ai pas pris cet été et elles se font grandement désirer. Donc repos jusqu’à debut novembre et ensuite on verra. Peut-être la Grégorienne au mois de janvier. Ce qui est sûr, c’est que je retourne au club dès samedi prochain retrouver les copains de course et reprendre un peu de VMA tranquillement 🙂

Elsa

Crédit photo à la une (édition 2017) : © Laurent Herbette

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!