Nos courses

Retour sur les 10km de l’Horloge

Après une saison estivale marquée par l’absence de courses au sein de mon programme, c’est l’heure de la rentrée sportive !  Quoi de mieux que les 10km de l’Horloge pour initier cette reprise ? En 2015, ce fût la première course sur route à laquelle j’ai participé suite à mon déménagement en terres lyonnaises. Le parcours étant roulant et sans difficultés majeures, j’y avais d’ailleurs établi mon record sur la distance à l’époque (retrouvez mon compte-rendu ici).

Première sur la liste de courses aux profils variés auxquelles je vais participer dans les semaines à venir, c’est sous les couleurs de Terre de Running, partenaire de la course, que j’entame cette nouvelle saison, le rendez-vous étant fixé à 9h45 ce dimanche 10 septembre à Tassin la Demi-lune.

 Mes impressions sur le départ

« C’est la reprise ! »

Que de chemin parcouru en 2 ans ! Et oui, le blog était dans les starting-blocks, prêt à être lancé quand je m’élançais sur la ligne de départ de la course. À cette période, je vivais seule ces moments sportifs, les connaissances que j’avais à Lyon n’ayant pas le même engouement que moi pour le sport. Je passais souvent pour une illuminée lorsque je préférais me lever tôt le dimanche matin pour courir plutôt que de faire la fête jusqu’au bout de la nuit !

Cette année les choses étaient bien différentes : les 10km de l’Horloge étant l’une des courses phare de la rentrée en région lyonnaise, j’étais donc ravie d’y voir de nombreux coureurs rencontrés sur des courses précédentes, sur les réseaux sociaux ou via le blog. La veille, JB qui sera lui aussi de la partie à Athènes, propose de courir avec moi le lendemain pour me booster un peu : mes entraînements n’étant pas vraiment axés sur la vitesse en ce moment, j’accepte avec plaisir, courir en ayant un lièvre étant beaucoup plus reposant que d’avoir les yeux rivés continuellement sur une montre pour vérifier son allure.


 La course

« En capacité de faire un joli temps ? On verra !   »

Après un court échauffement dans la bonne humeur vient l’heure de s’avancer vers l’arche de départ. Je me demande bien comment je vais gérer mes efforts durant la course… avant de me fracturer le pied, j’essayais tout le temps de courir le plus vite possible, de donner le maximum même durant mes entraînements. Désormais je préfère vivre mes sorties running comme étant surtout des moments de plaisir et partage. Il m’arrive également de courir seule mais je suis moins dans le contrôle et dans l’ambition de la performance. Difficile alors de savoir si j’ai progressé sur de courtes distances telles qu’un 10km puisqu’en compétition, je n’ai participé qu’au 10km des Foulées San Priotes cette année et ce, dans le cadre de ma reprise post-blessure.

Le coup d’envoi me sort de mes pensées et ça part vite, peut-être un peu trop d’ailleurs ! Enthousiasmée par ce nouveau challenge qui débute, je cours évidemment à une allure bien au-dessus du rythme de croisière auquel je devrait m’acclimater. Heureusement, JB est là pour me rappeler à l’ordre, je le suis sans broncher en observant tous les coureurs qui m’entourent. Pas de surprises pour ce parcours qui traverse le centre-ville de Tassin : de longues lignes droites, quelques virages un peu serrés, en bref un parcours vraiment propice à la performance. On sent d’ailleurs que certains sont clairement là pour performer… cette course étant qualificative pour les Championnats de France, la détermination se lit dans l’attitude certains coureurs !

« Une maîtrise de l’effort plutôt rythmée.  »

Les kilomètres défilent et je me sens relativement bien. Les lignes droites nous donnent l’occasion d’encourager les copains coureurs et ça fait plaisir de nous voir tous aussi motivés en direction de la ligne d’arrivée ! J’essaye de suivre JB du mieux que je peux en restant bien concentrée. Pour être honnête, cela faisait longtemps que je n’avais pas couru aussi vite… sur le moment j’espère alors ne pas perdre mes moyens en ralentissant au fur et à mesure, ne pouvant plus garder la cadence. Petit à petit nous grappillons quelques places et vers les 6-7km, lorsque les minutes paraissent être les plus longues, je sens qu’une coureuse que j’avais doublé quelques dizaines de mètres auparavant essaye de faire une remontée, accompagnée de son lièvre.

Je l’entends la motiver et la pousser dans ses retranchements pour qu’elle me dépasse : rien de mieux pour me booster encore plus ! JB me demande si ça va, je n’ai pas vraiment envie de papoter durant l’effort mais je lui fais bien comprendre que je ne lâcherai rien jusqu’au bout. La course s’intensifie complètement sur les 2 derniers kilomètres qu’il nous reste à parcourir : le rythme est intense mais physiquement je sais que je garderai le rythme jusqu’au bout alors que j’entends ma principale concurrente peiner durant ces instants de dur labeur. Je double une autre coureuse 200 mètres avant l’arche d’arrivée, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas sentie autant en concurrence sur une course et je sens que nous sommes toutes complètement déterminées 😀

Au final j’ai à peine regardé ma montre durant la course mais je constate avec satisfaction que j’ai battu mon record personnel une fois la ligne d’arrivée atteinte : j’aurais mis 42:32 min pour ma deuxième participation aux 10km de l’Horloge : la saison commence bien !

 Mon bilan

« Reprise sous les meilleurs auspices.  »

Avec un temps officiel de 42:40 min, je me place à la 166ème position sur un total de 705 coureurs. Je termine en étant 11ème du classement féminin (189 participantes) et 8ème des seniors femme. Étant donné le niveau attendu sur cette course, je suis plutôt contente de ma perf’, notamment quand je regarde 2 ans en arrière et que je constate la marge de progression puisque j’ai tout de même gagné 4 minutes sur cette distance ce qui n’est pas rien !

Mes objectifs sont tout autres en ce moment mais je compte bien continuer à m’entraîner pour améliorer mes temps sur le 10km. Comme beaucoup de coureurs, maîtriser cette distance a été l’un de mes premiers buts en course à pied et même si désormais je suis plus axée sur le trail et les courses ayant un niveau de difficulté supérieur, participer à des 10km de temps en temps fera partie intégrante de mon planning sportif.

 Mes prochains défis sportifs

Les courses vont s’enchaîner jusqu’au marathon d’Athènes. Vous pourrez me retrouver le 24 septembre à Aubenas sur la ligne de départ de l’Ardèche Run : un semi-marathon pas comme les autres puisqu’il s’agit de partir à l’ascension du volcan de Craux en accumulant quasiment 500m de dénivelé positif et ce, tout en profitant des paysages typiquement ardéchois. Hâte d’aller courir pour la première fois dans cette région que j’apprécie particulièrement !

Justine

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Valentini
    12 septembre 2017 at 13 h 17 min

    Félicitations Justine !!! Ta saison semble démarrer sous les meilleurs auspices 🙂

  • Reply
    Thierry lyon running
    12 septembre 2017 at 19 h 03 min

    1 tu es incroyable 2 bravo pour ton rp 3 bravo pour « auspices » sans fautes ahahah. Je ne cours plus beaucoup mais j’aime toujours suivre tes récits.

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!