Nos courses

Retour sur le 5km de la Starting Girls Run

Samedi dernier, Sarah et moi avons été invitées par les Athlètes du Bien-Être by Sojasun à participer à la Starting Girls Run à Nantes le samedi 7 avril. Pour sa 4e édition organisée par l’association La Fabrique Sportive et le Nantes Métropole Athlétisme, on part sur le thème de la Polynésie… sous la pluie !

Quelques jours plus tôt, Solène, une copine, s’est proposée de courir le 5km avec moi, pour me booster et tenir la distance. C’est ma première course depuis mon arrêt du running fin 2016, et après des mois de rééducation chez le kiné. Début septembre, et après une déchirure musculaire intercostale, j’ai décidé de mettre un terme à la course à pied. Mais en janvier, quand Marine nous propose un concours pour faire gagner des dossards pour la course et d’y participer, je me dis que cela pourrait être un défi sympa à relever pour 2018.

Je dois retrouver Sarah, arrivée plus tôt que moi sur le village, sous des trombes d’eau. Pour une facilité d’accès, Solène, mon chéri et moi nous garons à la Beaujoire, afin de prendre le tram pour venir jusque dans le centre. La ligne T1 nous dépose au pied du village, où je retrouve Sarah et sa petite famille, et Marie qui s’occupe de nous pour les Athlètes du Bien-Être.

Processed with VSCO with 4 preset

♦ Avant la course

Après avoir donc rejoint les filles au village, nous récupérons notre pack de course composé du dossard, d’un t-shirt (3 couleurs au choix), d’un collier de fleurs et de bracelets et serre-tête lumineux. Sarah nous annonce qu’avec la météo elle ne courra finalement pas les 10km. Je la comprends, la météo ne donne pas envie de passer plus de 45 minutes sous la pluie. On leur dit donc au revoir, et partons nous mettre à l’abri dans un café avec Marie, Solène et mon chéri. Nous avons 2 heures devant nous, l’occasion de manger un peu avant la course. Quelques sushis plus tard, Solène et moi nous préparons et filons sur le village pour l’échauffement en musique.

Il pleut, mais il y a une super ambiance sur le village. Je me rends compte qu’il va y avoir pas mal de monde sur le 5km, ce qui met du baume au coeur. On danse un peu, on fait les folles et direction la ligne de départ.

♦ Mes impressions sur le départ

« A la fois hâte et peur… Vais-je y arriver ? »

Je me suis entraînée pendant 2 mois pour revenir pour cette course. Mais ma plus grande appréhension est la douleur aux tibias. Au fond de moi, j’ai peur qu’elle revienne et m’empêche de finir la course. On se retrouve parmi toutes les participantes, et Solène me rassure en me disant que ça va bien se passer. Ma dernière course date d’octobre 2016, et j’en oublie d’activer ma montre au départ. Plus l’habitude ! Vite fait je l’enclenche et nous voilà parties pour 5km dans les rues de Nantes, et de nuit.

La pluie a cessé de tomber, de quoi faire en sorte que la course soit agréable…

♦ La course

« Ambiance de folie ! »

Dès le départ, l’ambiance est au rendez-vous. Les coureuses sont ultra-motivées, et j’admire la vue depuis le bas de la première côte. On dirait une ribambelle de petites souris avec nos oreilles lumineuses ! Les gens en ville sortent des bars et des restos pour nous encourager lorsque nous passons près des Galeries Lafayette, c’est super sympa !

Une fois les premières rues passées, nous nous retrouvons sur le cour des 50 otages pour enchaîner dans la partie commerçante de l’autre côté de la rue. Au programme : petits pavés glissants, donc on doit redoubler d’attention. Les kilomètres filent à une vitesse folle, nous voilà déjà près de la place Graslin. Solène est toujours à mes côtés, on discute et j’arrive assez facilement à lui répondre. Bon, sauf dans les côtes où je me focalise sur ma respiration pour ne pas craquer en cours de route. Le parcours est assez valloné par ailleurs. Il nous fait emprunter le cours Cambronne, où il fait nuit ! Le parc est rempli de flaques donc c’est assez compliqué de courir droit. On se rentre parfois dedans mais c’est toujours aussi bon enfant !

« Molo l’asticot, gardes en sous la semelle quand même »

Je profite des descentes pour récupérer et prendre un peu de vitesse. C’est d’ailleurs à ce moment de la course que nous courons à un rythme largement supérieur à ce que j’avais prévu car nous sommes sur une moyenne de 5’47/km ! A l’entrainement, même en alternant course et marche, je n’avais jamais dépassé les 6’45/km… Je suis plutôt étonnée et décide de ralentir un peu le rythme si je veux terminer. Mais intérieurement, je suis super fière car je tenais plutôt bien la cadence.

Le parcours nous fait emprunter des petites rues peu fréquentées, et plutôt calme. C’est l’occasion de se reposer un peu avant de redescendre tranquillement sur la place Graslin par la rue Racine. On en prend pleins les mirettes, et on se dit avec Solène qu’on reviendra se faire une virée shopping/balade une de ces quatre. Je connais un peu Nantes et ce sera l’occasion de lui faire visiter plus en détails.

Nous voilà dans la rue Crébillon, les vitrines éclairées des magasins nous ouvrent la voie. Une jolie vue sur la place Royale s’offre à nous. Les gens sont super motivants, quoi qu’un peu trop alcoolisés pour certains. L’occasion de se prendre une réflexion déplacée d’un gros naze éméché, qui s’est bien fait mouché par une bénévole (merci madame 🙂 ). On continue notre route direction la cathédrale et là c’est juste magnifique. Les bâtiments et la vue me font oublier que l’on se prend un bon faux plat montant qui casse les pattes. A ce moment précis, j’ai chaud ! Mais Solène m’annonce qu’il ne nous reste que 600m avant l’arrivée. Je n’ai regardé ma montre que 2 fois depuis le début de la course, pour regarder le kilométrage…

« Tu l’as fait… »

Je sais qu’à l’arrivée, mon chéri est là et que le bonheur de l’avoir fait sans m’arrêter sera là aussi. Je suis aux anges, mes tibias n’ont montré aucun signe de fatigue. Les mollets tirent un peu, mais c’est normal. Je suis globalement plutôt en forme, ce qui me met encore plus en joie. Nous passons le long du cours Saint-Pierre. Les odeurs de barbe à papa sont bien présentes et la barre des 5km est atteinte. On se rend donc compte que la course fait un chouilla plus, mais ce n’est pas grave. J’aperçois mon chéri au loin. On entame les 400 derniers mètres et ce sera main dans la main que Solène et moi finirons la course. J’ai une banane jusqu’aux oreilles !

starting-girls-run-5-km

♦ Mon bilan de course

La course n’étant pas chronométrée, je n’ai aucune notion du classement. Et honnêtement, cela me va très bien ! 🙂 A ma montre, je finis donc la course en 36 min. et 41 sec., avec une moyenne de course de 6’44/km. Je suis RA-VIE ! Le but était de m’amuser et c’est chose faite. C’est vraiment une course ultra sympa, le pack de course est top (on a encore eu des cadeaux à l’arrivée) et l’ambiance était vraiment parfaite !

♦ Mes prochains défis sportifs

A l’heure d’aujourd’hui, je ne fixe rien. Je suis de plus en plus « carpe diem » dans ma pratique sportive. C’est pourquoi je verrais au jour le jour ce que mon corps et moi même avons envie de faire. En tout cas, cette semaine je serai au Body Balance pour les relancements et ensuite j’irais barboter dans le nouveau bassin nordique de Bréquigny. Pour le reste, on verra plus tard 🙂 Une chose est sûre : mes périostes et moi sommes maintenant en paix.

Elsa

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Solene
    10 avril 2018 at 12 h 01 min

    Un très bon compte rendu Elsa. J’ai été très fière de faire cette course avec toi, je me suis également bien amusée. Même si la météo n’était pas au rendez-vous, découvrir Nantes de nuit m’a enchanté. Ce sera avec plaisir de retpurner sur Nantes pour une balade avec toi il faudra se caler une date. Encore bravo pour cette belle course . Tu peux être fière de toi!

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!