Nos courses

Retour sur le 14km des Foulées de l’île Barlet

Ce 13 décembre, j’ai eu l’occasion de participer aux 12ème Foulées de l’île Barlet qui se sont déroulées à Saint-Romain en Gal dans le Rhône. Deux distances étaient proposées concernant les courses adulte : un 8 et un 14 km. Mon but étant d’augmenter petit à petit les distances parcourues que ce soit en courses officielles ou lors de mes entraînements, mon choix s’est évidement porté sur la distance la plus élevée des deux. Longeant les bords du Rhône, le parcours passe par l’île Barlet et à la particularité de traverser le site archéologique de la ville qui abrite de nombreux vestiges gallo-romains. Il se compose à 70% de routes et à 30% de chemins et est entièrement plat, je me dis alors qu’il s’agit d’un circuit propice à la performance… je vais donc pouvoir me pousser au maximum ! 
FullSizeRender_2

Les inscriptions se faisant par envoi courrier ou sur place, je pars de chez moi vers 8h30 le départ de la course se faisant une heure plus tard. Arrivée à Saint-Romain en Gal, je mets un bon moment avant de réussir à me garer… il y a du monde ! Je me dépêche pour trouver rapidement les bénévoles s’occupant d’enregistrer les coureurs de dernière minute. Une fois inscrite, je demande où se situe la consigne sauf qu’il n’y en a pas ! J’ai mon sac de sport avec moi, il est 9h15… tout va bien ! Je cours un sprint jusqu’à ma voiture garée à 5 minutes du stade, je dépose mes affaires et me rends alors compte que j’ai oublié mon brassard… tant pis pour les photos, je me vois dans l’obligation de laisser mon téléphone et je vais devoir me débrouiller avec mes clés : c’est reparti pour un sprint vers la ligne de départ !

♦ Mes impressions sur le départ

« L’échauffement non voulu : c’est fait ! Maintenant on reprend son souffle et on se concentre »

J’arrive complètement essoufflée au point de rendez-vous. J’accroche tant bien que mal mon dossard et mes clés à mon porte-dossard : je n’ai pas intérêt à les perdre sur le parcours. Je m’imagine déjà en galère, bloquée devant ma voiture sans pouvoir rentrer chez moi… bref, j’essaye de me détendre, j’enclenche le GPS de ma montre à temps cette fois-ci contrairement au semi-marathon de Vénissieux. J’ai couru 16 kilomètres 3 jours avant la course et je sens que mes jambes ne sont pas encore remises à 100% d’autant plus que j’ai accumulé pas mal de fatigue ces derniers jours : la veille au soir j’étais à la Flash Deep de Lyon notamment, j’ai passé ma soirée à danser et le réveil à 7h15 le dimanche matin n’était pas des plus doux !

FullSizeRender (15)

Oui le Père Noël a lui aussi participé à la course…mais chut c’est un secret !

 

♦ La course 

« Euh…c’est un trail que je suis en train de faire ?? »

Pas mal de monde sur cette ligne de départ qui rassemble les coureurs du 8 et du 14km : le départ se fait simultanément et nous parcourrons la première partie de la course ensemble. Le coup d’envoi est donné avec quelques minutes de retard: c’est parti ! La foule est assez compacte lors du premier kilomètre : les voies ne sont pas très larges, j’essaye de doubler tant bien que mal les autres coureurs ce qui n’est pas chose aisée. Vers le 3ème kilomètre nous commençons à emprunter des chemins de terre… et là je me rends compte qu’il va être difficile de faire le chrono dont je rêvais étant donné la nature du parcours ! Nous empruntons des sentiers exigus dans la boue, l’herbe est glissante, des petits ruisseaux sont à enjamber… à l’évidence il s’agit plus d’un trail que d’un circuit roulant ! 

Quoiqu’il en soit je m’éclate, ma seule frustration reste le fait qu’il soit très difficile de doubler par endroits. Nous croisons de nombreux pécheurs qui doivent nous trouver bien téméraires vu la façon dont ils nous observent ! J’essaye de faire bien attention à ne pas glisser et à anticiper au maximum. Il y a de nombreuses racines lors de certains passages, la chute n’est pas envisageable donc je reste la plus attentive possible. Je regrette de ne pas avoir porté plus d’attention à la nature du circuit avant de m’inscrire car mon choix se serait porté sur une autre paire de chaussures… nous quittons les chemins de l’île, je déroule mes foulées sur les passages goudronnés puis vient le moment de traverser le musée gallo-romain en passant par la voie romaine qui est, il faut le dire, casse-gueule ! Il s’agit d’un très beau dallage d’époque où il reste facile de se fouler une cheville… nous enjambons même un petit muret à un moment, preuve que le parcours est loin d’être roulant 🙂

FullSizeRender (16)

8 kilomètres au compteur, le circuit se divise en 2: les premiers coureurs se dirigent vers l’arche d’arrivée tandis que mes concurrents du 14km et moi-même faisons une deuxième boucle. Nous repassons par les chemins glissants près des points d’eau mais la course est plus fluide : je me retrouve avec des coureurs ayant plus ou moins la même allure que moi. Je regarde ma montre de temps en temps, j’ai une allure convenable et j’accélère nettement en fin de parcours avant le sprint final : 1:04:30 à ma montre mais seulement 13,63km au lieu des 14 annoncés, ceci explique cela 😉

Je récupère une jolie rose offerte à toutes les participantes et j’entends quelqu’un qui m’interpelle : il s’agit de Julien avec qui j’avais discuté sur Instagram et qui m’avait déjà entrevu au LUT by Night. C’est toujours plaisant de rencontrer des gens ayant la même passion afin de pouvoir échanger lors de ce type d’événements ! Nous nous dirigeons vers le gymnase, le vin chaud et le pain d’épices m’attendent impatiemment…

♦ Mon bilan

« Une course de plus au compteur pour 2015, en 2016 on pousse plus loin ! »

Comme lors de mes dernières courses je n’ai ressenti aucun soucis majeur lors de ces foulées, c’est plutôt prometteur. Je finis à la 157ème place face à 430 concurrents et me retrouve 17ème/120 au classement féminin en terminant 7ème des Seniors Femme. Très contente de cette course au tracé vraiment sympa et varié ! Avec une allure moyenne de 12,98km/h, j’ai bouclé cette année 2015 par une belle performance et j’espère continuer sur ma lancée en 2016. Par contre il va falloir que je sois moins tête en l’air car j’ai manqué de photos à cause de mon oubli de brassard…

FullSizeRender

Les bonnets de Noël, le vin chaud, le pain d’épices…décembre à du bon 🙂

 

♦ Mes prochains défis sportifs

Je participerai aux Foulées San-priotes en février et en attendant, j’hésite fortement entre deux événements qui auront lieu en janvier donc je préfère garder le suspens pour le moment… quoiqu’il en soit il y aura de la nouveauté dans tous les cas histoire de commencer la nouvelle année en beauté !

Justine

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!