Nos courses

Retour sur la 8ème édition de Courir pour Elles

Rassembler des milliers de femmes dans le but de sensibiliser à la prévention des cancers féminins par l’activité physique : pari gagnant pour l’association Courir pour Elles qui a une nouvelle fois su mobiliser 16000 participantes de tout âge lors de l’événement qui s’est déroulé ce dimanche au parc de Parilly !

Course, marche et yoga au programme de cette grande manifestation caritative dont les fonds récoltés sont dédiés aux soins supports afin d’améliorer la qualité de vie des personnes malades : bouger pour inverser la tendance, voilà l’objectif de cette manifestation conviviale et solidaire.

Ayant déjà participé à l’événement l’année dernière (retrouvez mon compte-rendu ici)je n’ai donc pas hésité à m’inscrire à nouveau cette année pour prendre part au 10km chrono mais j’ai été bien surprise de constater que mon inscription avait basculé sur le 5km allure libre quelques temps après. Course chronométrée ou non, peu importe l’objectif n’étant pas de faire une perf’ mais de courir pour Elles : celles qui luttent contre la maladie et celles qui nous ont quitté. Cependant je trouve dommage le fait de justifier ce changement pour cause «d’absence de certificat valide» alors que mon certificat médical était bel et bien à jour et surtout de constater que je suis loin d’avoir été la seule dans ce cas de figure… quoiqu’il en soit, dossard et T-shirt récupéré la veille de la course, c’est dans la bonne humeur que je me suis rendue à Parilly ce 14 mars prête à me fondre dans la masse rose !

 Mes impressions sur le départ

« Quand la vague rose envahit le parc de Parilly… »

Encore une courte nuit de sommeil avant de prendre part à l’événement mais après une semaine grise et pluvieuse, je suis ravie de constater que le beau temps sera de la partie lorsque j’ouvre les yeux. Vêtue du T-shirt rose dédié à cette journée solidaire, j’enfourche mon vélo avant de rejoindre les copains de Courir à Lyon présents sur place : et oui, certains membres de la gente masculine ont aussi décidé de participer à la course à leur façon, vêtus de leurs plus beaux habits de lumière ! Après tout s’ils acceptent à 100% leur côté féminin, ils peuvent eux aussi soutenir la cause en courant non ? 😀

Malgré mon dossard bleu qui dénotent avec les verts environnants, je décide tout de même de m’aligner sur la ligne de départ du 10km.  Discours, accolades collectives et échauffement endiablé effectués, l’heure est venue de nous avancer tant bien que mal vers la ligne de départ, prêts à nous élancer à travers le parc que je connais par cœur.

 La course

« Allure tranquille ou soutenue ? Mon cœur balance !  »

Au vu du nombre de participantes et de l’étroitesse des chemins du parc, inutile de dire que les débuts de la course sont laborieux lorsqu’on ne se situe pas parmi les premières femmes à fouler la ligne de départ. Je suis doucement le rythme du peloton en trottinant : accélérer en tentant de me frayer un chemin ou continuer à courir en sous-régime ? C’est bien le dilemme auquel je suis confronté dès le début de la course. Loin de moi l’idée de vouloir me démarquer en courant à toute vitesse mais de manière générale j’ai beaucoup de mal à courir à une allure en dessous de mon rythme de croisière (d’où le fait que je fasse très peu de sorties en endurance fondamentale alors que je devrais en faire plus souvent…).

Je suis avec Aurélie et nous commençons à doubler pas mal de concurrentes. Il fait assez chaud en ce dimanche matin et pour une fois, chose que je ne fais jamais généralement, je m’arrête quelques instants pour prendre un verre d’eau au 3ème kilomètre puis je continue ma route tranquillement. Au 4ème kilomètre, nous nous faisons doubler par Jules (alias Brenda, son double féminin !), j’ai bien envie d’accélérer et de courir «normalement» pour le rattraper maintenant que le foule se fait moins dense.

Je parcours donc le reste de la course à mon rythme avec la perruque blonde dorée de Jules en ligne de mire ! Ce n’est pas le seul homme déguisé lors de l’événement, j’en croise quelques uns sur ma lancée quand soudain j’entends une musique se rapprocher doucement de mon oreille… il s’agit de Teddy qui me rattrape et trouve amusant de me coller son portable à l’oreille avec «En feu» de Soprano en fond sonore :  merci à lui pour cet interlude musical de «très bon goût». J’ai tout de même préféré le bruit des fanfares présentes sur la course pour nous encourager 😀

Le parcours a été modifié par rapport à l’année dernière et quelques passages étaient moins roulants ce que j’ai plutôt bien apprécié. J’ai d’ailleurs accéléré dans les montées en guise d’entraînement pour l’Ultra Boucle de la Sarra qui aura lieu samedi, autant faire d’une pierre deux coups ! Pour le reste, je me suis surtout amusée à taper dans les mains des enfants, esquisser quelques pas de danse par moments… faire du sport tout en se divertissant : le combo parfait ! Les spectateurs se font de plus en plus nombreux lorsque j’approche petit à petit de l’arche d’arrivée et je termine la course en 50:21min.

 Mon bilan

« Encore une belle matinée passée à courir dans la bonne humeur.  »

Course effectuée au feeling ! Comme souvent j’ai essayé d’entrer en interaction avec les spectateurs histoire de mettre un peu d’ambiance, certains étaient un peu mous et avaient besoin d’être encouragés pour nous encourager, c’est quand même un comble 😀

Pas de classement pour ma part vu que mon dossard n’était pas pucé mais après tout, l’important c’est de courir non ?

 Mes prochains défis sportifs

Un circuit de 2km avec 90m de dénivelé positif, 563 marches sur chaque boucle pour 6h de course en duo… voilà ce qui m’attend dès samedi pour ma première participation à l’Ultra Boucle de la Sarra. J’espère que vous serez nombreux à venir nous encourager sur la colline de Fourvière pour ce nouveau challenge à venir !

Justine

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!