Nos courses

Retour sur les 10km de la Roazhon Run

Les 10km de la Roazhon Run, c’est la grande nouveauté sur Rennes pour 2016. Ce projet d’une nouvelle course a vu le jour grâce au partenariat entre le stade Rennais Athlétisme et le stade Rennais Football Club. Ce concept de course est novateur puisqu’il laissera la possibilité aux participants d’arriver à l’intérieur même du stade Roazhon park. C’est un format 10km limité à 1500 coureurs. Impensable donc cette année de ne pas y assister. Le départ de la course était donné à 10h le dimanche 25 septembre.

 ♦ Mes impressions sur le départ

« Ça va être compliqué de doubler »

troisnenettesenbasket-roazhon-run-10km-2web

Comme c’est une toute nouvelle course, je ne sais pas trop à quoi m’attendre, surtout sur le départ. Je connais le parcours puisque c’est un terrain de jeu connu des coureurs. C’est ce que l’on appelle le chemin de halage qui relie Rennes aux étangs d’Apigné. Quand j’y vais, je passe donc toujours devant le Roazhon Park. Avant la course, on nous annonce un départ et une arrivée dans le stade, sans savoir si nous allons fouler la pelouse ou non.

Les dossards sont à retirer au pied du stade, ce qui me permet déjà d’appréhender le lieu. Nous avons libre accès aux tribunes réservées pour l’événement. Et là c’est plutôt la grande surprise : l’arche d’arrivée est au pied de la pelouse et le cadre est superbe, de quoi bien s’amuser à la fin.

troisnenettesenbasket-roazhon-run-10km-4web

Côté météo, la pluie était annoncée et au final, le soleil tapait. Pas de chance pour moi car j’avais mis mon bandeau et un t-shirt bien opaque. Vers 9h45, je rejoins le lieu de départ qui est en dehors du stade et je comprends rapidement que le bouchon sera inévitable car les 600 premiers mètres sont serrés et c’est un véritable goulot d’étranglement. En plus, connaissant le halage, je sais aussi que ce n’est pas très large. À mon habitude, je suis avec mes coéquipiers de la We Run In Rennes, mon compagnon et ma nenette Elsa. 10h sonne, tout est au rendez-vous pour une super sortie dominicale.

♦ La course

« Sur des terres connues »

Le départ donné, j’empreinte, comme tous les coureurs, le tour du stade où cela bouchonne pas mal. Pas moyen de doubler. Il faudra vraiment attendre la sortie du stade pour espérer se frayer un chemin au milieu de la foule. Direction les étangs d’Apigné sur 4km de ligne droite. C’est la partie que je redoute le plus puisque c’est assez monotone. Au final, cela se passe plutôt bien même si j’ai un point de côté à partir du 3e kilomètre (comme à chaque fois, à croire que c’est une habitude). J’arrive quand même à doubler un peu, tout en jetant un oeil au chrono car je ne veux pas me griller dès le début.

roazhon

Ces derniers temps, je n’ai pas été très régulière dans mes sorties et comme je m’entraîne pour le marathon, je travaille beaucoup en endurance fondamentale et j’ai très peu misé sur la vitesse. J’arrive donc à me caler à 5’10 minutes du kilomètre mais sans grande conviction au moment où j’arrive aux étangs d’Apigné. J’ai chaud, on a le soleil en pleine face et il me tarde de trouver le ravitaillement. Dans le sens inverse, je croise les autres concurrents qui ont déjà passé le 6e kilomètre.

troisnenettesenbasket-roazhon-run-10km-13web

Le reste de la course se déroule sans difficultés majeures. Le parcours est plat et en dehors du tour des étangs, il n’y a pas de relance. Mais c’est aussi le risque puisqu’il devient facile de s’endormir sur son rythme et cela a été mon cas. J’ai eu beaucoup de mal à le maintenir et j’ai vu mes lièvres me semer au fur et à mesure des foulées pour arriver à 5’30 minutes au kilomètre. Une chance, je repère des coureurs que je connais et qui me boostent mais cela devient difficile pour moi dès le 8e kilomètre. Le prix d’avoir si peu bosser la vitesse : les jambes lentes et pas de jus pour aller plus vite. Je croise même le meneur d’allure de 55 minutes alors que je pense être beaucoup plus rapide. Au final, je rentre de nouveau dans l’arène du stade à 53 minutes et passe l’arche en 53’46 à ma montre.

Cela reste quand même une course très abordable sur un terrain facile. De plus, c’est le moment de pouvoir voir le Roazhon Park d’une autre manière, de quoi ravir les fanatiques du sport rennais.

troisnenettesenbasket-roazhon-run-10km-25web

♦ Mon bilan

« C’est pas encore la bonne »

Un bilan très mitigé. L’avant course était pleine de doutes et d’incertitudes mais j’avais vraiment envie de faire cette course. Je termine avec un temps très honorable en 53’45 temps réel (605 sur 929 finishers). Physiquement, je suis bien. J’ai vraiment mis derrière moi les bobos du passé mais je manque cruellement d’envie aujourd’hui. Je ne sais pas pourquoi à vrai dire mais je pense aussi que j’ai pris goût à d’autres activités et que la course à pied, seule, ne me procure plus autant de plaisir qu’avant. Le vrai plaisir reste dans le fait que je suis toujours avec mes amis.

troisnenettesenbasket-roazhon-run-10km-3web

♦ Mes prochains objectifs

« On varie et on s’amuse »

Le week-end prochain (le 2 octobre), je serai sur le départ du duathlon de Saint-Sulpice-la-Forêt. Une grande première pour moi car je n’ai jamais participé à ce genre d’épreuves (Course à pied/Vélo/Course à pied). Mais j’ai déjà hâte puisqu’il y aura du vélo en plus de la course à pied. Ma participation au marathon de Rennes le 23 octobre est cependant remise en cause à cause de mon état de santé général.

Sarah

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply
    Emilie
    27 septembre 2016 at 12 h 12 min

    Un petit coup de mou ça arrive. Ne te prends pas la tête continue a faire ce qui te plait, l’important c’est le plaisir !
    Et puis tu as plein de beaux projets 🙂
    C’est vrai que la course était hyper agréable, un mini tout rennes court avant l’heure.

    • Reply
      troisnenettes
      27 septembre 2016 at 16 h 07 min

      Merci Emie, c’était sympa de t’y voir. Si tout va bien, RDV le 9 ! bises

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!