Nos courses

Retour sur le Dahu Trail du Printemps d’Ozon Courir

Ce dimanche 12 mars avait lieu le Printemps d’Ozon Courir, événement sportif de choix puisqu’il regroupe plusieurs courses aux parcours variés, de quoi satisfaire tous types de coureurs ! Après le 10km des foulées San Priotes, il s’agit de la deuxième course faisant partie du Challenge des 4 saisons à laquelle je participe cette année. Comme son nom l’indique, le Printemps d’Ozon est donc la course printanière du challenge : un 10km avec 2/3 de chemins, un semi avec 3/4 de route, 2 distances sur le Dahu Trail (30km et 18km), le tout à parcourir entre les communes de Saint Symphorien d’Ozon et Serezin, voilà le programme du dimanche matin pour les participants.

Comme évoqué dans mon compte-rendu précédent, j’étais intéressée par plusieurs événements sportifs prévus au mois de mars en région lyonnaise. Le Printemps d’Ozon en faisait partie mais au vu de la météo annoncée qui semblait capricieuse et des weekends du mois plutôt chargés, j’avais finalement prévu de me reposer et de faire une petite grasse mat’, et pourtant…

♦ Mes impressions sur le départ

« Mieux ici que dans mon lit !  »

Temps magnifique en ce samedi de veille de course. J’en profite pour aller boire un verre au soleil en rejoignant ma copine Aurélie qui m’annonce qu’elle a récupéré un dossard pour le Dahu trail de 18km. Les gens qui me connaissent savent qu’en général il en faut peu pour me motiver… je check la météo : pas de pluie à l’horizon pour le lendemain, et si j’y participais moi aussi ?

Voilà comment je me suis retrouvée sur la ligne de départ du 18km à 8h15 ! Après ce verre qui finalement a débouché sur une visite au Salon des vignerons indépendants puis sur un apéro puis sur un bouchon tardif… puis, par conséquent, sur un réveil tardif (7h25 pour un départ moins d’une heure plus tard, autant dire que j’ai sauté dans ma tenue en me dépêchant !), j’ai eu la chance d’avoir eu le temps d’acheter mon dossard 15 minutes avant le départ. Coup de feu donné, yeux encore embués de sommeil, c’est parti pour mon deuxième trail de la saison.

♦ La course

« Course imprévue, je profite de la vue »

À l’évidence, ma condition physique n’était pas à son apogée pour que ma performance soit optimale. Non seulement j’avais peu dormi (comme souvent finalement les veilles de course) mais n’ayant pas prévu de participer à ce Dahu Trail, je n’avais pas non plus calmé le jeu concernant mes entraînements les jours précédents la course. Avec 2 urban trails arrivant prochainement, je dédie mes sessions de préparation à ces événements et je ne me suis pas ménagée la semaine dernière. Résultat : les jambes étaient lourdes en ce début de course.

Généralement, il me faut toujours quelques kilomètres «de chauffe» pour me sentir vraiment bien lors d’une course. Ce fût le cas pour ce 18km où j’ai pris le temps d’accélérer à mon rythme et où je n’ai pas clairement pas forcé dans les montées lorsque je sentais que le cardio s’emballait quelque peu. Je n’avais pas pris connaissance du parcours, sachant seulement que le dénivelé était d’environ 350m. En effet, nous avons eu droit à de jolies côtes ! Oscillant entre chemins à travers champs et sentiers boisés, j’ai trouvé ce parcours très plaisant et assez technique par moments : il fallait bien se concentrer pour ne pas chuter dans les descentes caillouteuses du fameux Jurassic Parc ! Ce passage dans les sous-bois, rappelant certains extraits du film du même nom, ne laisse pas le temps de se reposer sur ses lauriers en permettant d’enchaîner montées et descentes.

« On peut dire que cette course porte bien son nom ! »

Nous passons dans des endroits vraiment charmants « spring is coming » c’est une évidence. Non seulement les arbres retrouvent leurs feuillage mais les sentiers par lesquels nous passons nous permettent de tomber sur des parterres de fleurs, entre tapis de muguets et jacinthes sauvages. Je profite vraiment de la course. La fatigue physique est là mais je ne vois pas les minutes passer. Ayant mon prénom à l’arrière de mon t-shirt, plusieurs coureurs en profitent pour me souhaiter ma fête et échanger quelques mots, attentions fort sympathiques 🙂 Certaines côtes sont assez éprouvantes, je ne force pas et je marche jusqu’à ce que je puisse me permettre d’accélérer à nouveau en douceur.

À mi-chemin un bénévole m’indique que je suis la cinquième femme sur le parcours. Cela fait déjà un bon moment que je n’en ai pas croisé. J’en vois une au loin qui court à une belle allure mais je n’ai pas les jambes pour la rattraper, qu’importe je continue ma balade à travers champs ! À l’aise sur la deuxième partie de course, mon rythme est plus soutenu que sur la première. Passages dans les hautes herbes près du ruisseau, sauts de cabris par dessus les troncs d’arbres, petits singles dans la forêt… à un moment nous passons dans un sous-bois rempli de plantes inconnues qui dégagent une odeur saisissante. Aucune idée concernant la plante dont il s’agit mais je serais curieuse de savoir ce que c’était ! C’est d’ailleurs dans cette forêt que nous nous croisons avec les participants des autres parcours. Sortie de ce coin de verdure, retour sur le bitume direction la ligne d’arrivée : j’accélère au maximum, je tape dans les mains des enfants et je termine cette course en 1h44 tout pile.

♦ Mon bilan

« Une course qui confirme à nouveau mes envies de nature  »

Ravie de cette course qui me permet une fois de plus de découvrir les villages de la région lyonnaise. Pas d’objectif de temps, le chrono m’importait peu, mais je finis tout de même à la 73ème place sur 359 participants et à la 3ème place du classement des Senior femmes donc je suis satisfaite. Très bon moment partagé avec tous les coureurs que je connaissais après avoir récupéré ma rose à l’arrivée, un dimanche passé en bonne compagnie !

♦ Mes prochains défis sportifs

Vous pourrez me croiser au parc de Parilly le 25 mars puisque je participe à l’Ekiden de Lyon, un marathon en équipe qui s’annonce très sympa et au Trail Rhône-Saone de Caluire le lendemain où je m’élancerai sur la ligne de départ du 16km, de beaux challenges en perspective !

Justine

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!