Nos courses

Retour sur la CREATIVE Chantepie – 10km

A la fin novembre, ont lieu chaque année, les 10 kilomètres de Chantepie. Course de cœur pour moi puisque c’est la toute première course que j’ai faite, il y a quelques années déjà. C’est aussi la ville où je vis donc c’est encore plus motivant. Après 3 ans sans participer à cette course, je suis plus que ravie de la faire. Surtout que c’est mon premier 10 kilomètres officiel depuis mon accouchement.

Après Tout Rennes Court, la Creative de Chantepie est la course qui rassemble le plus de coureurs sur 10 kilomètres en Ille et Vilaine. C’est un course populaire et très réputée. Le parcours est mi-route, mi chemin et propose quelques relances assez sympathiques.

Maintenant que je suis maman, je sais pertinemment qu’il est possible que je sois réveillée un peu plus tôt pour donner un biberon. Il faut me préparer et m’occuper aussi de Clarysse. 7h15, j’entends quelque cris. Il est temps de se lever. Un fin mélange de saveurs pour débuter la journée et le tour est joué : un biberon, quelques tranches de pain-confiture et du thé, des bisous et des sourires. Me voici prête à 9h30 !

Nous n’avions pas souhaité emmener Clarysse avec nous car il fait froid. Alors la maman de Teddy la garde. Cependant, à 9h50, au moment de partir, Clarysse en a décidé autrement et elle pleure beaucoup. Ni une, ni deux, on la couvre bien et on l’emmène. 10 minutes plus tard, elle dort ! On a bien compris qu’elle souhaitait nous accompagner 🙂 .

Aussi, je ne suis pas stressée par la course mais par le fait que Clarysse est assez agitée !

♦Mes impressions sur le départ

J’habite à presque 2 kilomètres du départ. Nous partons à pied pour nous échauffer et il le faut car il fait froid dehors. J’ai mis un haut thermique et c’est parfait pour la température extérieure.

Nous arrivons rapidement sur le lieu du départ et il est déjà 10h30 pour un départ à 10h45. J’ai bien fait de récupérer nos dossards la veille. On croise des amis et des connaissances, ce qui permet de ne pas trop penser à la course.

C’est une course où j’ai envie de prendre du plaisir. Pour le coup, je ne stresse pas. Je suis avec Solène, ma copine de course, qui court pour la dernière fois. On discute un peu et c’est vite le moment de partir. Nous ne sommes pas dans le bon sas mais peu importe, il y a trop de monde pour retourner en arrière.

♦ La course

Je connais bien le parcours. J’ai fait la reconnaissance la semaine passée donc c’est encore tout frais. Au programme : 2 boucles différentes, quelques passages en sous-bois, des chemins étroits parfois et des relances sur route. De quoi bien s’amuser. Dans l’idéal, j’aimerais bien me caler à 5.30min au kilomètre mais je ne sais pas si je vais en être capable. Nous partons tranquillement. C’est plutôt fluide et on arrive à trouver rapidement notre rythme de croisière. Je retrouve une autre amie qui s’appelle Solène aussi et on discute un peu. C’est donc que tout va bien. Je suis quand même hyper concentrée.

Je m’improvise coach-parcours à leur dire que telle ou telle difficulté arrive. La première arrive rapidement au 2ème kilomètre. Une côte que l’on aperçoit au loin. Le rythme est bon et je maintiens le cap. Faut dire que j’en ai fait des bornes dans les rue de Chantepie. On atteint rapidement le fameux « chemin à vaches ». On l’appelle ainsi car ce chemin entoure un champ où séjournent de jolies vaches. C’est un peu la partie « compliquée ». Le chemin est étroit donc pour doubler c’est pas simple. Et comme il a plu dans la semaine, c’est glissant. Attention où on met les pieds.

La première boucle est déjà bien entamée et j’aperçois le ravitaillement. Je décide de boire un peu et je repars. J’ai gardé mon allure du départ entre 5.40 et 5.50. En dessous de mon objectif mais je ne me mets pas la pression. Je passe les 5 kilomètres en 28.31.

La suite du parcours file vers l’est de Chantepie avant de rejoindre le sous-bois de Cucé au 7ème kilomètre (proche du Chateau de Cucé). A mon sens, c’est la plus grosse difficulté du parcours. Presque 1 kilomètre en faux plat montant dans un cadre pourtant superbe. J’empreinte chaque semaine ce chemin quand je vais en ballade ou en running. Je ne souffre donc pas trop.

La fin de la course n’est pas loin et je suis déjà très contente de moi. Je prends toujours autant de plaisir. J’ai une motivation supplémentaire puisque je vais retrouver mon bébé à l’arrivée. Teddy, lui, doit déjà être arrivé et j’ai perdu Solène au 3ème kilomètre. Même si le chrono n’est pas important, je jette un coup d’oeil à ma montre et je confesse que j’aimerai bien finir en moins de 57 minutes.

J’arrive rapidement sur l’allée principale pour rejoindre l’arrivée et je vois au loin mon beau-père qui m’attend pour terminer avec moi. J’avoue que c’est un bol d’air frais pour finir. Teddy finit par prendre le relai et il me demande de sprinter à la fin, ce qui me permet me gagner quelques places au classement. Chez nous, la course à pied c’est en famille !

Je franchis la ligne en 56m52s à ma montre et je file vire rejoindre la maman de Teddy avec Baby Clarysse.

♦Mon bilan de course

Après trois forfaits consécutifs pour cause de maladie et de grossesse, j’avoue avoir appréhendé un peu ce retour à Chantepie. Malgré une préparation un peu légère, je trouve que je m’en sort pas trop mal. L’objectif était de poser les bases sans me faire trop mal et garder ce temps comme référence sur un parcours un peu technique. Comme chaque année, Chantepie m’a régalé avec son public et son ambiance conviviale. Je termine en temps réel à 56m34s.

♦Mes prochains défis sportifs

On remet cela ce week-end en amoureux pour le trail du porteur en Duo à Thorigné-Fouillard. Trail de 10 kilomètres dans la forêt. Cela va être plus complexe car je n’ai pas couru sur ce type de parcours depuis bien trop longtemps mais je sens que l’on va s’amuser. Ensuite, je rechaussera mes pédales automatiques pour reprendre les entraînements de vélo avec un objectif clair : performer sur 40 kilomètres.

Pour en savoir plus sur le 10 kilomètre de Chantepie : Site de Courir à Chantepie.
Pour en savoir plus sur le trail du porteur d’eau : Site des Coureurs d’extrême.

Sarah

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!