Nos courses

Retour sur les 7,5km de la Rennaise

La Rennaise est une course organisée par l’ASPTT Rennes regroupant 3 épreuves : Le Tour Nature Sobhi Sport (épreuve mixte de 14km), la Marche Nordique (9km) et la Vanilla Fitness (course féminine de 7,5km) au profit de l’ENOREV (Association œuvrant pour le soutien de la rééducation des enfants atteints de paralysie cérébrale).

J’ai choisi de m’inscrire sur la course féminine. Le départ est donné à 10h30 depuis le stade Robert Launay à Rennes. Le parcours a lieu dans le parc des Gayeulles, le plus grand de Rennes qui s’étend sur 100 hectares. Ces derniers temps, je me suis un peu entraînée là-bas puisque, dès qu’il fait beau, nous essayons d’y aller le jeudi midi avec Teddy. Et pour bien faire, il m’a fait faire une partie du parcours. D’ailleurs, il prend lui aussi le départ mais sur le 14km à 9h30. Pour rendre les choses un peu ludiques, il s’est fixé de me passer le relais en bouclant sa course en 1h pour me voir partir.

20160320-Troisnenettesenbasket-La Rennaise-10

On arrive sur les lieux vers 8h45 pour récupérer nos dossards dans la salle polyvalente. Côté météo, on a sous-estimé l’humidité et le vent et clairement on a froid. Je retrouve Elsa avant le départ de Teddy qui arrive assez vite. Leur course comptabilise environ 650 coureurs. Je retrouve également deux amies, Enora et Elodie, qui courent aussi la Vanilla. Nous commençons l’échauffement et nous en avons besoin pour nous réchauffer. Je reste attentive car je sais que Teddy va passer par le stade à mi-parcours. Chose faite après 31 minutes de course, je le vois passer, envoie de la voix pour lui donner du boost et continue mes exercices.

Vers 10h15, je commence à rejoindre les flammes du départ de Sobhi Sport (partenaire de la course) sur le terrain stabilisé et me prépare au départ.

♦ Mes impressions sur le départ

20160320-Troisnenettesenbasket-La Rennaise-15

« Sortir son épingle du jeu »

Le samedi précédant la course, je consulte le site de klikego pour voir le nombre de participantes ainsi que les résultats de l’an passé. Cela permet de mesurer le niveau de la course et de voir comment je vais aborder mon départ. Si le niveau de la course est relevé, je prends des départs en fin de peloton sinon j’essaye de me placer devant. Sur cette course, je vais essayer de partir en tête de course malgré de sérieuses concurrentes qui vont sûrement partir très vite. Contrairement au 14km, nous avons des meneurs d’allure. Je n’ai pas décidé de me fier à celui de 12km/h car j’ai envie de gérer cette course à la sensation et non au chrono. Teddy arrive en 1h comme prévu mais je n’ai pas le temps de le voir avant le départ.

♦ La course

« De sérieuses concurrentes »

Le soleil pointe le bout de son nez et le départ est lancé. Nous partons en direction du parc pour arpenter les chemins de la forêt. Le départ depuis le terrain stabilisé se fait assez sélectif et rapide. La foule se dilue rapidement de mon côté si bien que je n’aperçois pas bien longtemps la tête de course même si je pense être assez bien positionnée. Autour de moi, je ne vois que des filles de club mais clairement je n’ai pas envie de lâcher quoique ce soit. J’ai de très bonnes sensations dans les jambes et au niveau du souffle.

20-03-2016 16-52-42

C’est vraiment le genre de course que j’aime bien. Le parcours n’est ni rectiligne, ni bondé de relances infernales. Mais la difficulté est là. Les trois premiers kilomètres sont roulants même si on commence à avoir des faux plats. Côté concurrents, je me fais plus doubler qu’autre chose surtout par des coureuses de Bruz Athlétisme qui galopent plutôt bien. Je reconnais une coureuse qui vient le jeudi avec la team de We Run in Rennes. Elle me double avec une de ses coéquipières qui la coache. Pour autant, elles restent dans mon champ de vision et j’ai plutôt l’intention de m’accrocher dans leurs foulées. Chose que je fais au troisième kilomètre où j’arrive à les doubler avant d’attaquer la plus grosse difficulté du parcours.

La cote du 4ème kilomètre dont m’avait parlé Elsa. Ce n’est pas qu’elle est pentue mais elle est longue et très sélective. Ça passe ou ça te casse jusqu’à la fin de la course. Mais je n’ai pas non plus l’intention de me laisser intimider. Je fixe le bassin et les abdos, envoie les jambes et pousse tout en essayant de rester forte sur le haut du corps pour rester dynamique. Et c’est clairement ici que j’ai réussi à doubler pas mal de monde.

Côté chrono, je suis incapable de savoir où j’en suis. Je n’ai pas envie de travailler au temps surtout que je n’arrive pas à stabiliser mon temps moyen à cause des faux plats et des relances. Peu importe. J’y vais au ressenti. Le parcours reste très agréable au niveau des paysages. Au 5ème kilomètre, on passe autour d’un premier étang du parc, c’est magnifique surtout que le soleil est de la partie. En contre bas, je retrouve Teddy, son père et des amis qui sont venus supporter la course. Clairement, ça fait du bien car depuis le début je mène une bataille en solo où j’essaye de grappiller des places tant bien que mal. Leur présence m’envoie de la vitamine D dans la tête et du fioul dans les jambes. Je jette un coup d’œil au chrono, 27’49 pour 5,65 kilomètres. Je suis dans les temps.

20160320-Troisnenettesenbasket-La Rennaise-21

Nous continuons sur les chemins, je recroise mes fervents supporters une dernière fois avant d’entamer la fin de course. Une dernière côte, cette fois-ci courte mais pentue, qui fait mal mais je ne me pose pas trop de questions, j’y vais. Certaines concurrentes sont épuisées, je leur propose de s’accrocher ensemble si elles le veulent. Au loin, j’aperçois Maud, une très bonne runneuse dont j’ai entendu parler via une amie. Je suis contente car elle est partie devant et je ne l’ai pas vue de la course. Donc pour moi c’est gage de réussite et cela signifie que je devrais être bien placée.

J’entends Jean-Luc Botte, notre célèbre speaker des courses, alors je sais que l’on est plus très loin. Un chemin d’herbe nous casse bien les jambes pour enfin terminer sur 200 mètres de piste. J’essaye de rattraper Maud mais impossible de sprinter comme j’aurais aimé car mes guibolles sont lourdes. Je passe la ligne d’arrivée et vais rejoindre mes proches.

20-03-2016 16-48-52

♦ Mon bilan de course

« Tu peux encore mieux faire »

Je termine cette course (7,7km) en 37’16. Quand j’arrive, je crois comprendre que je suis classée dans la dizaine. Résultat final, je me classe 19ème sur 238 coureuses et surtout 3ème non licenciée. J’ai du mal à réaliser au final car je suis plus que satisfaite de cette performance. Mais une fois de plus, j’ai toujours ce sentiment d’avoir couru avec retenue comme si j’avais peur de me faire mal. Et c’est ce que me disent Teddy et son père qui m’ont trouvé plutôt à l’aise sur le parcours. Côté rythme, aucune régularité dans mes temps, il y a encore du boulot dans les cotes :). Je n’ai jamais été trop compétition. Je cours pour le plaisir et pour moi avant tout mais je me rends compte que je peux encore faire mieux.

20160320-Troisnenettesenbasket-La Rennaise-22

♦ Mes prochains défis sportifs :

Le semi-marathon de Nantes approche à grand pas. On continue donc les entraînements avec un travail de renforcement musculaire et de fractionné plus poussé. Et on se fait plaisir !

Un grand merci à Sobhi Sport et l’ASPTT Rennes pour cet événement. Le running féminin se développe de plus en plus et il reste important de proposer ce genre de format de course qui reste accessible à un plus grand nombre de femmes, confirmées comme débutantes. Enfin, un grand bravo à Enora, Elodie et Teddy qui ont également passé la ligne d’arrivée avec brio.

Sarah

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Alex
    22 mars 2016 at 13 h 32 min

    Bravo Sarah,
    J’ai réussi à revivre le parcours grâce à ton récit, je l’avais fait l’année dernière. Tu progresses vite, et je te sens encore dans la retenue. Je suis sûre que tu es capable de mieux… Allez championne !!!

    • Reply
      troisnenettes
      22 mars 2016 at 13 h 45 min

      Merci ma Alex. En effet, en me mettant un bon coup de pied au derrière, je peux faire mieux. J’ai mon coach qui va recadrer tout ça avant Nantes 🙂 . Aie. De gros bisous.

  • Reply
    Maella
    22 mars 2016 at 15 h 04 min

    Sincèrement bravo ! J’aime beaucoup ta façon de parler de ta course on a l’impression d’être avec toi 🙂

    • Reply
      troisnenettes
      23 mars 2016 at 9 h 12 min

      Merci Maella, à quand ton tour? Je t’attends avec plaisir sur les pistes 🙂

  • Reply
    Mariesaro30
    22 mars 2016 at 20 h 20 min

    Encore bravo pour le récit, j’y étais presque pour ce qui est de la régularité, difficile quand le parcours n’est pas plat et sur seulement 8km, …. Tu verras ce sera plus facile sur ton semi. Pense à ton seuil et ton allure en entrainement en plus de ta vma…. Pour le plus long, ça aide !! Bonne prépa

    • Reply
      troisnenettes
      23 mars 2016 at 9 h 12 min

      Merci à toi. C’est toujours un plaisir de te lire tu sais. Tu es encourageante. Place au semi maintenant même la suite est encore incertaine à cause des ptits bobos…

  • Reply
    Benoît
    26 mars 2016 at 9 h 01 min

    En tant qu’organisateur de l’événement, je te remercie pour ta participation et pour cet article. Une belle description de la course.
    On essaie de s’améliorer chaque année. N’hésites pas à nous faire part d’idées!!

    On te revois l’année prochaine avec plaisir!!

    • Reply
      troisnenettes
      29 mars 2016 at 14 h 03 min

      Hello Benoit, merci pour ton retour. J’ai essayé de relater au mieux la course, telle que je l’ai vécu. N’hésites pas à nous solliciter si besoin pour pousser des événements tels que celui ci. Nous ferons le maximum pour en parler. Et avec plaisir pour l’année prochaine 🙂

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!