Nos courses

Retour sur les 7.5km de la Grégorienne

Après la trêve hivernale, il faut bien reprendre à un moment donné. Chaque année, j’ouvre le bal avec les métropolitaines de Saint-Grégoire. C’est une course populaire organisée par Courir à Saint-Grégoire et qui rassemble bon nombre de coureurs dans les rues de la ville.

Les métropolitaines de Saint-Grégoire regroupent deux courses adultes : le 10km Daunat, réservé aux hommes ou aux femmes (licenciées) et la Grégorienne. Cette dernière est une course 100% féminine qui a rassemblé plus de 1480 coureuses cette année.

Elle fait partie des courses que je ne veux pas rater. J’en garde un excellent souvenir puisque, en 2016, j’avais pris le départ avec Elsa et j’avais fait un record en la bouclant en 35m04s. J’avais souvenir d’un parcours très sympa et d’une ambiance au top !

J’ai donc signé de nouveau cette année sous les couleurs de mon club Saint-Grégoire Triathlon. Nous avions d’ailleurs pu offrir 5 dossards à nos lectrices et nous remercions les organisateurs pour leur générosité.

Informations pratiques concernant la course :

Inscriptions sur klikego et retrait des dossards la veille et le jour même
Toilettes à disposition au départ et à l’arrivée
Ravitaillement pendant et après la course
Mise à disposition de vestiaires
Pas de difficulté pour se garer à proximité

Toutes les infos sont à disposition sur le site : https://www.lesmetropolitaines.fr/

Mes impressions sur le départ

En raison de travaux sur Saint-Grégoire, le parcours a été remanié. Il se dit plus roulant que les autres années et il le prouve. En effet, le 10km Daunat a lieu à 10h, avant ma course, et le record masculin est battu cette année sur cette édition. Cela promet de belles arrivées.

Cependant, le départ et l’arrivée sont à deux endroits différents. Nous avons emmené Clarysse avec nous et je dois attendre que Teddy termine sa course pour pouvoir rejoindre le départ. Ma course est à 11h15. On va dire qu’il y a une logistique non négligeable pour le coup. Par chance, Teddy termine en 39 minutes, ce qui me laisse le temps d’aller m’échauffer avant le départ. Je retrouve les copines et c’est parti. Il y a beaucoup de monde sur place déjà.

11h15 sonnent et c’est parti ! Je constate que je suis mal placée dans le SAS. Beaucoup de monde et cela bouchonne dès le début car le route est étroite.

La course

Encore une fois, je ne connais pas le parcours. Je sais juste que l’on a deux boucles, se rejoignant à l’arrivée. Pour moi, la course de reprise est toujours un peu laborieuse. Il faut retrouver des repères et se remettre dans le bain. En plus, j’ai déjeuné à 8h alors j’ai plus grand-chose dans l’estomac. Je sens bien que je vais devoir trouver du jus quelque part.

Je ne m’enflamme pas, je me suis fixée de courir entre 5 et 5’10min au kilomètre. Les trois premiers kilomètres sont très roulants même si certaines rues sont assez étroites pour doubler en raison des travaux. C’est plat et ça descend. J’arrive à maintenir l’allure même si je constate que mon cardio est déjà monté au maximum et que je vais peut-être exploser.

Grosse erreur au départ : courir en thermique alors qu’il fait 12 degrés. Je suis clairement en surchauffe et malgré tous mes efforts pour bien respirer, j’ai du mal.

Arrivée à mi-parcours en 18 minutes, la bouffée d’air vient des copains et de la famille. Ils sont tous là et ça fait un bien fou. J’aperçois aussi un petit supporter en poussette et cela donne le boost en plus. J’arrive à tenir la cadence sur la deuxième boucle du moment que le parcours reste roulant. Je m’arrête au ravito pour boire un peu. Mais je crois comprendre que ça va pas durer.

A partir du 6ème kilomètre, je comprends bien que la fin va être difficile. Je suis toujours en surchauffe et on croise les filles qui arrivent bientôt dans le sens inverse. Gros ralentissement à l’arrivée sur le halage, le temps que le mental prenne le dessus.

La fin n’est clairement pas fameuse de mon côté mais je n’ai pas envie de faire honte au club alors je cherche au fond de moi l’énergie qu’il me reste pour terminer. Et il faut dire que la foule est encourageante. C’est une des forces de cette course.

J’aperçois l’arche d’arrivée, j’en profite pour dérouler et c’est terminé.

Mon bilan

Un petit coup d’œil au chrono : 39m36s. Contrat rempli car je voulais la boucler en moins de 40 minutes. Satisfaite mais déçue aussi car je sais que je peux faire mieux. Le cardio ne m’a pas fait de cadeau puisque j’étais constamment entre 180 et 190BPM. Du gros délire.

Je m’étais bien entraînée pour cette course alors je pense que j’aurais pu faire mieux. Cependant, je suis très bien classée donc je n’ai pas à rougir (361 sur 1481).

Mes prochains défis sportifs

Pour le moment, rien n’est fixé. Je fais au jour le jour. Je réfléchis cependant à un défi que j’aimerais réaliser en juin : la Barjo. C’est un trail en Normandie avec différentes distances. Il me reste à choisir la distance.

Sarah

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Content is protected !!