Nos courses

Retour sur le 23 km du Lyon Urban Trail

Premier événement sportif auquel j’ai participé suite à mon arrivée à Lyon en 2015, le Lyon Urban Trail avait été pour moi une belle découverte : découverte de la cité des Gaules d’une manière sportive et ludique mais aussi et surtout découverte du trail urbain. Étant habituée à courir sur route, j’ai vraiment été séduite par ce concept qui m’avait permis d’arpenter la ville hors des sentiers battus et d’affronter les escaliers et pentes des célèbres collines lyonnaises ! Pionnière dans ce domaine, la ville de Lyon a su faire preuve d’ingéniosité et le LUT est désormais une course incontournable qui rassemble de plus en plus de coureurs. 

Sont annoncés pour la 9ème édition du Lyon Urban Trail près de 10.000 participants sur les 4 parcours proposés : 35km, 23km, 14km et 8km. Du coureur le plus aguerri qui optera pour la distance la plus longue au novice qui testera ses capacités sur le 8km, nouveau parcours mis en place cette année, il y en a pour tous les goûts !

Ayant testé l’épreuve du 13km en 2015, j’opte cette fois-ci pour la distance supérieure en m’inscrivant au 23km. Je pars retirer mon dossard en début d’après-midi le jour précédent afin d’éviter la foule. Il me tarde d’être sur le point de franchir l’arche de départ ! Petit tour dans le village exposants, je récupère un tour de cou, un sac à chaussures (qui me sera bien utile je pense !) et un brassard offert par la CNR. Il ne me reste plus qu’à prendre des forces et à me reposer en attendant sagement le jour fatidique…

FullSizeRender

 Mes impressions sur le départ

« 4000 marches à gravir ? 900m de D+ ? Ok je suis prête !  »

Dimanche matin, réveil à l’aube, je suis prête à en découdre ! Tenue enfilée, je me retrouve dans le métro pour me rendre sur la place des Terreaux quand j’aperçois Thierry que j’avais rencontré au semi-marathon de Saint-Priest dans le wagon accolé au mien. Je le rejoins, nous papotons tranquillement jusqu’au lieu de départ de la course où nous rejoignons d’autres coureurs : Elie et Gaël. L’échauffement sera compromis, il est déjà 8h passé et le sas commence à fortement se remplir. Nous serons plus de 1300 coureurs lors de cette épreuve, plusieurs départs sont donc prévus : départ à 8h30 pour la première vague, nous partirons quelques minutes plus tard dans la deuxième. L’adrénaline commence à m’envahir, le coup de feu est donné, c’est parti pour une belle balade rythmée dans le dédale des rues lyonnaises !

IMG_8964

 La course

« Cette fois-ci tu sais à quoi t’attendre donc fonce ! »

Nouvelle arrivante en terres lyonnaises l’année passée, j’avais décidé de découvrir une partie de la ville que je ne connaissais pas via le LUT. Des escaliers bien raides, des ruelles à traverser nous menant aux sites historiques de la ville des Lumières, des côtes qui valent le détour (la piste de la Sarra m’avait laissé un souvenir impérissable… et de belles courbatures en prime ! ) : je savais que le parcours était empli de passages plus ou moins difficiles mais sans vraiment en avoir pris connaissance antérieurement. Cette année c’est différent : je me sens prête à affronter les milliers de marches et les dizaines de pentes qui me mèneront jusqu’à la ligne d’arrivée après 23km de dur labeur.

Une fois la ligne de départ franchie, la partie de plaisir commence : il est déjà temps de grimper jusqu’au plateau de la Croix Rousse en passant par la montée de la grande côte. À peine gravie, il est l’heure de redescendre les pentes pour longer la Saône et la traverser direction Fourvière. C’est à ce moment là que j’aperçois Philippe et Éric du Lyon Mountain Trailtoujours plaisant de se sentir encouragée en cette heure matinale où les spectateurs sont encore en sous-effectif ! Pour atteindre la basilique culminant au sommet de la colline, rien de mieux que d’apprécier les 520 marches de la montée Nicolas de Lange : arrivés au sommet, le point de vue panoramique qui nous est offert sur la cité des gones est amplement mérité. Je me sens vraiment en forme et j’ai de bonnes sensations tout en appréciant au maximum l’environnement dans lequel nous évoluons avec ferveur. Nous traversons le Vieux Lyon, le parc des Hauteurs et passons sur le magnifique site des théâtres gallo-romains de Fourvière. Un peu plus de 40 minutes se sont écoulées depuis le début de la course, il est temps d’arpenter la célèbre piste de la Sarra ! Longue de 300m, cette ancienne piste de ski peut sembler impressionnante lorsqu’on la grimpe pour la première fois et c’est en le méritant que l’on atteint le premier point de ravitaillement de la course situé en haut de la pente.

Image-1 (1)

« Je n’aurais pas dû partir si vite… »

Une fois la colline redescendue, nous longeons à nouveaux les quais de Saône. Les changements d’allure successifs me valent d’avoir un petit point de côté vers le 8ème kilomètre mais celui-ci disparaît aussi rapidement qu’il n’est apparu. Changement de rive, il est tant de nous diriger vers la ville de Caluire : c’est l’occasion d’apprécier les sentiers boisés et les passages un peu plus « nature ». Le temps est radieux, le soleil est de la partie ce qui n’est pas pour me déplaire mais j’apprécie les passages ombragés sous les arbres. Nous passons par des chemins que j’avais emprunté quelques semaines auparavant lors du Trail Rhône-Saône de Caluireje me sens alors en confiance sur cette portion du parcours et je suis vraiment concentrée, totalement dans ma bulle ! Vers le 12ème kilomètre quelqu’un m’interpelle : il s’agit d’Anne-Sophie avec qui j’avais partagé le podium du TRS. En effet nous sommes rejoints sur cette partie du parcours par les coureurs du 35km qui ont pris le départ une heure avant le notre. Nous discutons quelques instants avant de continuer notre chemin à travers Caluire. Plusieurs montées se succèdent et certaines commencent à me sembler compliquées… vers le 15ème kilomètre, je sens bien que je commence à me relâcher un peu, j’ai plus de difficulté à conserver mon allure et quelques côtes, notamment la montée de l’église, me semblent interminables ! Je sais que je ne suis pas au bout de mes peines donc j’essaye de me motiver au maximum, je reprends des forces et je fais en sorte de m’hydrater le plus fréquemment possible. Lorsque nous arrivons au Fort de Montessuy, lieu du dernier ravitaillement, je me dis que les 2/3 de la course sont derrière moi ce qui me rebooste pour affronter la dernière portion du parcours : après 1h50 de course, il est temps de nous rediriger vers les quais du Rhône.

FullSizeRender_1

« Maudits escaliers !  »

Petit moment d’accalmie lorsque nous longeons le quai, qui sera de courte durée puisqu’un nouvel escalier se dresse face à nous ! Nous sommes proches de la fin du parcours, il ne reste plus que 3 kilomètres, mes jambes sont de plus en plus lourdes et je sais qu’il va encore falloir en découdre avant l’arrivée. Cet escalier je le connais puisque je l’ai grimpé lors du TRS, je sais qu’une fois en haut, une côte nous attendra… c’est à ce moment précis de la course que j’ai commencé à vraiment maudire chaque marche sur laquelle j’ai pu poser le pied ! Se succèdent alors montées et descentes sans aucun moment de répit. L’arrivée approche, je le sais, mais physiquement mon corps est en train de subir mon empressement de début de course. Le moment le plus critique pour moi a eu lieu lorsque mes yeux se sont posés sur la montée Coquillat : cet escalier est très certainement l’un des plus raide de Lyon et l’idée même de devoir le prendre était fatigante ! Fort heureusement, les spectateurs sont là pour nous encourager. J’aperçois Colette, qui est bénévole avec moi à la Croix Rouge, tout en haut d’un escalier : il me reste environ 1km avant d’arriver à l’Hôtel de ville et ses encouragements me redonnent de l’entrain ! Je donne tout ce que j’ai sur ces dernières centaines de mètres, les spectateurs sont de plus en plus nombreux, la fin est proche ! Je franchis la ligne d’arrivée en 02:38:56 Temps officiel. 

 Mon bilan

« Un excès d’enthousiasme que j’ai payé sur la fin.  »

Et bien je ne suis pas mécontente d’être arrivée ! Contrairement aux dernières courses auxquelles j’ai pu participé et où j’avais réussi à bien gérer mon allure, j’ai eu plus de fil à retordre pour cette édition 2016 du Lyon Urban Trail. Cette course a son lot de difficultés, cela va sans dire. J’aurais dû plus me ménager en début de course : parcourir 18 montées et plus de 4000 marches c’est tout de même loin d’être anodin ! À l’aise au début du parcours, j’aurais voulu faire une course en negative split comme sur mes courses précédentes mais le tracé et cet excès d’enthousiasme ont revu mes exigences à la baisse : je me suis fait doubler par une bonne vingtaine de coureurs sur la fin car mes jambes avaient du mal à encaisser toutes ces marches.

Quoiqu’il en soit je termine 406ème sur 1306 participants au classement général et 16ème des Seniors Femme donc je suis tout de même très contente. Je récupère ma médaille à la fin de la course et profite de cet événement sportif majeur pour partager mes impressions avec d’autres coureurs dans le village créé pour l’occasion.

Dans tous les cas, le rendez-vous l’année prochaine ! Pour le 35km cette fois ? Nous verrons bien 😉

IMG_8996 FullSizeRender

 Mes prochains défis sportifs

Je ne suis pas encore inscrite mais je vais sûrement participer au 10km de Chassieu le dimanche 24 avril. Ayant privilégié les courses de plus de 20km ces derniers mois, j’ai à nouveau envie de me tester sur cette distance que je n’ai pas parcouru en course officielle depuis début octobre. Mon objectif ? Faire toujours mieux en battant mon record personnel. J’ai bien progressé ces derniers mois donc on y croit !

32807864

Justine

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply
    Alex
    13 avril 2016 at 12 h 53 min

    Bravo Justine…. Quelle course !!! Tu as réussi à nous plonger dans les rues de Lyon et nous donner envie d’y participer… Désormais un peu de repos pour revenir sur du 10 km, plus rapide mais tes courses précédentes vont te permettre de te dépasser sur cette distance. A bientôt

  • Reply
    EniLaroc
    14 avril 2016 at 9 h 20 min

    Bravo belle course ! C’est pas évident de réussir à gérer son allure surtout que j’ai trouvé (j’ai fait le 14) que les escaliers ne font pas mal tout de suite, c’est plus sur la fin que j’ai ressenti une vrai fatigue dans les mollets.
    Bon courage pour Chassieu, je l’avais fait il y a deux ans j’en garde un bon souvenir, il était relativement plat donc parfait pour battre ton RP, juste un petit faux plat à mi parcours il me semble.

  • Reply
    JAXE'S
    14 avril 2016 at 22 h 47 min

    Bonsoir JUSTINE. C est le Jeune Homme qui t’a accompagné à terminer la course sur les mont d’or. Même temps à LYON. Et une course de plus au palmarès. Ce nouveau défis sur le TRAIL URBAN LYON à été une course très piquante mais pleine de plaisir. Bravo princesse.

  • Reply
    Thierryobjectifmarathon
    18 avril 2016 at 21 h 18 min

    Hello. Joli CR. Content de t’avoir revu. J’ai depuis fait un trail nature SANS escaliers ça fait un bien fou. Ma partie préférée du 23km c’était Caluire… Montessuy . Et… oui le km 14-16 baisse de régime je te comprends c est là ou je me suis blessé. À la prochaine Justine

  • Reply
    JAXE'S
    25 avril 2016 at 23 h 08 min

    Bonsoir, Championne. Tu nous a fait une course incroyable ce dimanche à CHASSIEU. J ‘ai eu l’impression de marcher. A l’image de tes efforts et de ta détermination tu as atteint un palier. BRAVO. C’est pas étonnant tu écoutes de la musique. hi hi hi. Au Plaisir de te revoir prochainement. BIS.
    https://sites.google.com/site/traildouvres/

    • Reply
      troisnenettes
      26 avril 2016 at 13 h 35 min

      Merci Xavier ! J’ai parlé de toi dans mon compte-rendu du 10km, il est en ligne 😉
      Prêt pour le trail de Douvres ? Pas de courses pour ma part ce week-end, grasse mat’ dimanche matin à la clé ce qui n’est pas pour me déplaire 🙂
      A la prochaine !

  • Reply
    Retour sur le LUT by Night - Trois nenettes en basket
    7 novembre 2017 at 13 h 55 min

    […] mes premières participations au Lyon Urban Trail et au LUT by Night en 2015, j’ai clairement progressé dans la pratique puisque je […]

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!