Nos courses

Retour sur le 10km des Foulées San Priotes

2 semaines après avoir participé au trail givré de Montanay, j’ai eu envie d’ajouter un dossard à ma collection en m’inscrivant aux Foulées San Priotes quelques jours avant l’événement. Course incontournable de la région lyonnaise, j’avais déjà participé au semi-marathon l’année précédente (retrouvez mon compte-rendu ici) et malgré le tracé peu roulant de la course, j’y avais battu mon record personnel sur la distance et j’en garde un très bon souvenir ! 

De semaine en semaine, j’ai pu constater les progrès réalisés depuis la reprise de mes entraînements post-blessure. Des 10km j’en parcours toutes les semaines sans pour autant aller au bout de mes capacités : je suis beaucoup plus à l’écoute de mes sensations depuis ma fracture et je cours un peu moins qu’avant en appréhendant toujours une blessure hypothétique malgré la guérison. Participer à ce 10km était donc pour moi l’occasion de voir s’il m’était possible de réaliser des performances comme celles que j’avais pu effectuer presque un an auparavant. Rendez-vous donné le dimanche 19 février à 9h tapantes dans la commune de Saint-Priest pour le savoir.

♦ Mes impressions sur le départ

« Tous les coureurs de Lyon ont décidé de se donner rdv ce matin ?  »

Après une courte nuit de sommeil, il est 7h30 ce dimanche matin lorsque je pars de chez moi. Petit détour par Vénissieux pour aller chercher Alix et Facely, nous arrivons sur le lieu de la course un peu plus d’une heure avant le départ. Le ciel est d’un bleu éloquent mais la fraîcheur se fait nettement ressentir en cet horaire matinal… heureusement il fait plus chaud dans le gymnase ! Tandis que la plupart des coureurs font la queue pour aller prendre leur dossard, je passe mon temps à discuter : tout comme l’année dernière, un grand nombre de personnes ont fait le déplacement pour participer au 5,8km, au 10km et au semi-marathon. Je croise notamment Yohan grâce à qui j’avais pu courir lors de la Nuit Blanche du Pilat  (je crois d’ailleurs que ce petit incident va me suivre encore longtemps  😀 ) mais aussi de nombreux coureurs que j’avais déjà croisé ou que j’ai pu rencontrer : c’est toujours très sympa de voir des passionnés avec qui on a pu échanger via les réseaux sociaux auparavant !

Après un petit échauffement accompagnée de Facely et de Teddy (qui s’obstinent tous les 2 à me motiver pour que je fasse mon 10km avec eux en 42min 😉 ), nous suivons les coureurs vers une boucle qui nous mène vers la ligne de départ. Il y a foule ! Les 3 courses partent en même temps, il faut faire en sorte de bien se placer pour ne pas être trop gênés par les coureurs plus lents sur les premières centaines de mètres. Quelques minutes après notre arrivée le coup d’envoi retenti : il est l’heure de s’élancer dans les rues de Saint-Priest.

♦ La course

« Vais-je réussir à tenir ce rythme toute la course ?  »

Ça part vite, mon objectif est clairement de me dégager au maximum de la foule quitte à être en surrégime au début de la course. La majorité des semi-marathoniens et des participants du 5,8km courants potentiellement à une allure plus lente, se détacher dès le début de manière stratégique permet d’être plus tranquille sur certains passages de la course où l’on pourrait perdre du temps à zigzaguer entre les coureurs. Je parcours le premier kilomètre en 4:06min avant d’entamer la première montée. En effet, ce 10km n’est pas réputé pour sa facilité : tout comme pour le tracé du semi-marathon il propose aux compétiteurs quelques côtes tout du long ce qui peut effectivement déplaire à certains. Ce n’est pas forcément mon cas : j’aime bien jouer avec le dénivelé, savoir qu’après une pente ascendante je pourrais sûrement accélérer le rythme dans une descente… j’apprécie les sensations procurées par les changements d’allure.

Je me sens plutôt bien. Depuis que j’ai repris la course à pied suite à ma fracture, je ne regarde plus mon allure lorsque je m’entraîne. Du coup, je suis un peu étonnée quand je regarde ma vitesse qui reste relativement constante lors des premiers kilomètres au-dessus de 13,5 km/h. Je précise ici que je n’avais aucun objectif de temps pour cette course, pas de chrono à battre, pas de RP en vue… ma seule envie était de savoir si j’étais de nouveau capable de courir à un rythme que j’estimais convenable sans subir ma course.

« 10km c’est court quand même ! »

Nous voici déjà à mi-parcours : le ravitaillement nous attend en haut d’une jolie montée mais comme d’habitude je ne perds pas de temps et je continue ma route. La douceur des rayons du soleil vient remplacer la fraîcheur vivifiante de début de course et en avançant, totalement éblouie, je trouve que ce 10km se déroule bien trop rapidement ! Finalement je préfère les distances un peu plus longues qui donnent l’impression de profiter pleinement de la course. Petit à petit je grappille quelques places, je me fais peu doubler ce qui est encourageant. Je me rends d’ailleurs compte au bout d’un moment qu’aucune femme ne m’a dépassé  le long du parcours. J’en vois tout de même une au loin et je la garde en ligne de mire pour pour ne pas ralentir la cadence.

Arrivée vers le 7ème kilomètre je sais que les « difficultés majeures » de la course sont derrière moi. Me sentant toujours aussi à l’aise, c’est avec confiance que j’entame les 3 derniers kilomètres. Autour de moi je vois certains coureurs qui commencent à peiner, leurs foulées sont moins assurées et je continue tout doucement ma progression vers la ligne d’arrivée. 9km s’affichent à ma montre, j’accélère progressivement et je pars en sprint (vitesse max : 19,1 km/h), dépassant la jeune femme qui me servait de lièvre. J’avais aussi Matthieu dans mon champ de vision depuis un moment, impressionnée par son allure sur cette première partie du semi-marathon (même parcours que nous pour les 10 premiers km). Je le dépasse en lui disant un petit mot et je m’élance vers la ligne d’arrivée qui n’est plus très loin.

Big smile, les bras gesticulants, je passe l’arche d’arrivée en 43:49min temps réel.

♦ Mon bilan

« Je n’ai pas fait 42min mais passer sous la barre des 45min ça me va !  »

Pour la petite histoire, les coureurs que je connais de la team Courir à Lyon se sont mis en tête de me challenger (avec insistance, n’est-ce pas ? 😀 ) pour que je batte mon RP sur le 10km (42:36min). Sachant que je reviens d’une blessure, que je participais vraiment à cette course sans pression et qu’en plus le parcours n’était pas très roulant, j’ai estimé que ce n’était clairement pas dans mes cordes mais qu’il était possible pour moi de passer sous la barre des 45min. C’est chose faite et je n’en demandais pas plus. Avec une vitesse moyenne de 13,9km/h, je suis très contente de mon temps !

Je termine ce 10km en 44:20min temps officiel en étant classée à la 205ème place sur 918 et en finissant à la 10ème place sur 319 du classement féminin (officieusement 9ème, ma copine Aurélie n’ayant pas pu participer à la course, son dossard a été récupéré par Facely qui a terminé devant moi (pas comme au semi l’année précédente 😉 )) et 5ème des seniors femme.

♦ Mes prochains défis sportifs

Contrairement à ce que j’avais annoncé dans mon compte-rendu du Trail givré de Montanay, je ne participerai pas au trail des Cabornis mes plans ayant changés pour le premier week-end de mars. Cependant, plusieurs courses me font de l’œil pour le mois prochain : Printemps d’Ozon Courir ? Foulées de Villeurbanne ? Ekiden de Lyon ? TRS de Caluire ? Je me donne encore un peu de temps pour me décider…

Justine

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    UnPetitBoutdElise
    21 février 2017 at 14 h 27 min

    Superbe course!! Pour une course sans pression et avec l’envie de voir ce que tu pouvais faire post blessure tu as géré comme une chef!
    je suis contente de t’avoir croisé même si c’était bref on aura l’occasion de se retrouver sur d’autres course je pense!

    bonne journée 🙂

    Elise

    • Reply
      troisnenettes
      21 février 2017 at 18 h 12 min

      Merci Elise ! Contente de t’avoir croisé aussi et encore une fois bravo pour ton RP !
      Je suis certaine qu’on trouvera le temps de discuter plus amplement prochainement 🙂

  • Reply
    XAVIER
    7 mars 2017 at 22 h 08 min

    Bonsoir justine, Il est vrai que plusieurs courses s’offre à nous ces prochaines semaine. Changer de région fait aussi énormément de bien. Semi de bourg en bresse ce week end en Arpentant les rues de la BRESSE. Sympa. Et ensuite VILLEURBANNE pourquoi pas ? Je vois que tu es à fond. C’est super cool. A bientôt Bises.

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!