Running

Les règles d’or d’une bonne préparation

Quelques un(e)s d’entre vous entrevoient déjà 2017 avec beaucoup de courses à la clé. 10km, semi-marathon ou encore marathon, les défis sont grands et vous allez sûrement vous lancer dans une préparation incessamment sous peu. Pendant plusieurs semaines, vous allez faire attention à beaucoup de choses : entraînements, récupération, alimentation… Mais votre préparation, ce sera plus qu’un enchaînement d’entraînements.

C’est une super expérience pendant laquelle vous allez apprendre à mieux vous connaître, mieux appréhender vos limites et vous forger un mental d’acier. Aujourd’hui, on avait donc envie de parler préparation et de vous donner nos points clés pour bien vivre les prochaines semaines qui vous attendent.

« Le plus important, ce n’est pas ce que l’on accomplit,
mais c’est tout le chemin que l’on a fait pour y arriver. »

Planifier ses séances à l’avance

On le sait : l’organisation c’est le MUST HAVE de la course à pied. Pendant votre préparation, votre vie ne s’arrête pas. Vous avez toujours des impératifs au travail, à la maison… et vous allez devoir redoubler d’organisation pour que tout rentre dans une journée de 24h. Il faudra donc ajuster votre emploi du temps et caler vos entrainements sur votre temps libre. Prenez un temps dans la semaine pour planifier tout cela, notez tous vos entrainements comme vous noteriez un rdv pro, et tenez vos engagements sportifs.

Bien s’équiper en conséquence

Faire sa prépa en hiver n’est pas pareil que la faire en été et vice versa. Vous allez avoir besoin de vous équiper en conséquence. Vous pourrez investir dans une montre cardio si vous décidez de faire des séances basées sur le cardio, ou d’acheter un cardio-fréquencemètre compatible avec votre modèle de montre. Niveau chaussures, vérifiez si les vôtres ne sont pas trop vieilles pour commencer la prépa…

Intégrer du renforcement musculaire à votre préparation

La musculature et le gainage sont hyper importants en course à pied. On ne s’en rend pas forcément compte mais tôt ou tard, on en paie les conséquences. Le renforcement musculaire vous rendra plus solide face aux blessures, mais aussi plus endurant, agile et rapide. Vos muscles, et notamment ceux des jambes, seront plus habitués à l’effort. Votre corps, plus solide et tonique, vous permettra d’accélérer et vous protégerez aussi vos articulations. Dans l’idéal, privilégiez 2 à 3 séances de 45 minutes par semaine.

Commencer au bon moment

Suivez un programme défini, ou créez le vôtre, mais démarrez le au bon moment : ni trop tôt, ni trop tard. En fonction de votre objectif, le temps de préparation ne sera pas le même mais respectez le. Ne vous fatiguez pas avant la course, ce serait contre-productif.

Avancer progressivement

Suivez votre programme à la lettre, n’essayez pas d’improviser ! Si les sorties longues sont prévues au bout de 3 semaines, soyez patients. N’abattez pas vos cartes dès le début, vous le regretteriez. Une préparation sert à préparer votre corps. Ne brûlez pas les étapes, et n’oubliez pas que le surentraînement est la première cause de blessure chez les coureurs.

Fini les fausses excuses

Donnez vous les moyens de réussir, même si parfois c’est dur. La météo, la fatigue, les impératifs de votre vie peuvent faire obstacle à votre préparation, mais ne lâchez rien ! A force de vous trouver des excuses vous allez perdre du temps, et le but ici est aussi de travailler votre mental pour gagner ! Donnez vous les moyens d’atteindre votre objectif et n’oubliez pas pourquoi vous avez commencé.

Bien s’entourer

C’est important d’avoir du soutien, de la part de son cercle proche, mais aussi de personnes qui sont « dans la même galère ». Vous allez vous serrer les coudes, peut-être même vous entrainer ensemble. Suivez des gens sur les réseaux sociaux pour vous soutenir mutuellement, et cela vous motivera.

Bien s’entraîner pour bien récupérer

La récupération n’est pas seulement le jour entre deux entrainements. C’est aussi bien dormir, bien manger, s’auto-masser, s’étirer… Si vous sentez que vous en avez besoin, prenez rendez-vous chez votre kiné ou votre ostéo. Chouchouter votre corps, vous le traumatisez déjà assez comme ça 😉

Bien s’alimenter

C’est notre essence pour faire marcher le moteur. Vous pourrez toujours vous entrainer comme un dératé, si vous ne mangez pas bien, cela ne sert à rien ! Buvez beaucoup d’eau, mangez équilibré, bannissez les mauvais sucres et le gras, réduisez l’alcool et limitez les écarts le plus possible. Du moins, pendant votre préparation…

Continuer de vivre

Ce n’est pas parce que vous êtes en prépa que vous devez vous couper du monde. Sortez avec vos amis, profitez. Certes, cette course que vous préparez est importante à vos yeux, mais vous ne préparez pas non plus les jeux olympiques 😉

Trouvez un juste équilibre entre plaisir et entrainement, et ne vous isolez pas. Vos proches sont aussi là pour vous soutenir et vous faire profiter de la vie. Un corps bien préparé est un corps solide et prêt à relever tous les défis. Ne négligez pas votre préparation et battez vos records ! On compte sur vous 😉

Elsa

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!