Grossesse

Récit d’un accouchement sportif

Le 11 juillet 2017, le jour J est arrivé et j’ai donné naissance à une petite fille en parfaite santé. Durant toute ma grossesse, j’ai eu la chance de rester active et de pratiquer le sport en toute confiance. Je suis persuadée que le fait d’avoir continué à faire du sport m’a beaucoup aidé. Récit d’un accouchement merveilleux.

Rappel des faits :

Dès le début de la grossesse, j’ai eu le feu vert pour continuer le sport, en adaptant ma pratique au déroulement de ma grossesse. J’avais donc continué la course à pied jusqu’à la semaine 23 et enchaîné avec de la marche active tous les deux jours à hauteur de 5 à 8km par session. J’avais aussi opté pour plusieurs sorties piscine par semaine et quelques séances de renforcement musculaire basique et adapté. J’ai pratiqué le sport durant toute ma grossesse et même jusqu’à la veille de l’accouchement où j’ai encore marché 4km.

Durant la grossesse, je n’ai jamais été en menace d’accouchement prématuré ou en souffrance quelconque. Mes analyses sanguines ont toujours été bonnes. Enfin, j’ai pris en tout 9kg et j’ai gardé un moral d’acier tout le long de ma grossesse.

Je continue donc de confirmer et affirmer que le sport et la grossesse font bon ménage. J’ai accouché avec 10 jours d’avance, ce qui reste complètement dans les normes. Clarysse pesait 2kg870 à la naissance et mesurait 49.5cm. On met donc de côté les préjugés sur le sport et la grossesse en pensant que cela est mauvais pour le bébé.

Là où le sport m’a beaucoup aidé

Faire avancer le travail un peu plus vite

Le travail de mon accouchement a commencé le mardi 11 juillet vers 2h du matin. Des contractions plus ou moins douloureuses et régulières m’ont alerté. Je n’avais eu aucun contrôle du col durant mes rendez-vous précédents donc je ne savais pas du tout où j’en étais et si le travail allait être du vrai travail. Quand je suis arrivée à la maternité à 4h du matin, mon col était effacé et dilaté à 4 !

Je pense donc clairement que mes activités des derniers jours (notamment la marche et le ballon) ont clairement favorisé mon col. Je consommais aussi de la tisane de framboisier depuis le début du 9ème mois. En somme, la dilatation du col a été rapide puisqu’en 7h de travail, j’étais à dilatation complète.

La résistance à la douleur

Quand les premières contractions sont arrivées, j’ai clairement compris que j’avais les fameuses contractions dans les reins et que cela n’allait pas être facile. En tant que sportif, on a l’habitude d’aller puiser dans nos réserves et de chercher nos limites. Avec Teddy, on a établi un plan d’attaque pour faire avancer les choses au mieux en mode coaching. Cela n’a pas été que facile mais je pense clairement que nous développons une certaine résistance à la douleur. Pour ma part, cela m’a beaucoup aidé notamment dans la gestion de mon souffle et la connaissance de mon corps. Nous sommes un peu maso. Y’à qu’a voir dans quel état nous sommes capables de nous mettre après une course.

En ce sens, et même si j’ai réclamé la péridurale, je pense que je me suis quand même bien battue face à ces maudites contractions.

La poussée et l’accouchement

Comme tout se passait bien, j’ai choisi d’accoucher sur le côté. J’avais la jambe gauche tendue en appui sur le bout du lit et la jambe droite levée, tenue par mon bras droit. En somme, pendant la poussée, je tirais sur ma jambe avec mon bras. J’ai également opté pour la poussée bloquée. Le principe est de prendre beaucoup d’air, de bloquer et de pousser avec le transverse vers le bas. Etre endurant, avoir du souffle et un bon transverse est alors essentiel. Cela ne vous rappelle rien? C’est comme en course à pied …

En 4 ou 5 poussées, le bébé était sorti.

Le bilan

Mon accouchement a été plutôt rapide pour un premier bébé (8h). La phase de travail a été conditionnée par un mental d’acier et une sérénité sans faille. La phase d’expulsion, plus sportive que le reste, a été très bien vécue par le bébé et par moi-même. Le périnée est intact. L’après accouchement s’est tout aussi bien passé. En une semaine, le ventre avait clairement diminué et la forme physique était là. Il me reste aujourd’hui 4kg à perdre mais j’ai retrouvé une mobilité presque totale !

Grossesse sportive, accouchement sportif, le tout pour une maman comblée et un bébé tonique ! Si vous êtes sportive de base et que vous avez les voyants au vert pour continuer, je ne peux que vous encourager à continuer et laisser vos sensations vous guider.

Sarah

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    Marie-laure
    19 juillet 2017 at 11 h 35 min

    Félicitation et bienvenue à Clarisse.
    Je ne peux qu’approuver votre récit, moi aussi très sportive vélo jusqu’à la fin et natation, arrêt de la course mon sport préféré à 6 mois de grossesse. J’ai eu comme vous le dites un accouchement parfait bébé arrivée en 30min sans péridural.
    Et vous allez voir 3 mois après j’ai repris la course depuis 1mois perdu tout les kilos remusclé mon ventre et pas besoin de réeduc.
    Le sport est le meilleur je pense pour la grossesse et le bébé si le médecin le permet.
    Ma puce est très tonique, on va en faire des battantes 🙂 profitez à fond

    • Reply
      troisnenettes
      26 juillet 2017 at 15 h 31 min

      Et oui, team de tonique, ma fille est super tonique aussi et nerveuse, elle ne lâche rien ! Les chats font pas des chiens comme on dit!

  • Reply
    Gwennoline
    19 juillet 2017 at 16 h 06 min

    Merci Sarah pour ce récit! Je t’ai suivi tout au long de ta grossesse et cela m’a rassuré et me conforte pour la suite!
    Je suis à 4mois de grossesse et j’ai bien l’intention de continuer le sport jusqu’au bout (j’ai également le feu vert de mon gyneco)! Par contre j’ai du arrêté la course,plus assez de souffle! du coup j’alterne marche active et petite foulée ! Cela fait un bien fou + piscine 2-3fois par semaine et renfo musculaire grâce au livre « en forme pendant et après la grossesse » que tu avais conseillé! Je n’écoute plus mon entourage qui ne comprenne pas tjr la poursuite du sport! Cela reste un bon lâché prise et je sais que mon corps en a besoin!
    En tout cas Bienvenue à la petite Clarisse et je te souhaite une bonne reprise

    • Reply
      troisnenettes
      26 juillet 2017 at 15 h 30 min

      Hello, merci beaucoup. Le livre est vraiment intéressant et facile à lire, j’avais adoré. Je te souhaite une belle grossesse sportive et un bel accouchement, cela viendra bien assez vite. N’hésite pas à donner des tes nouvelles. Bisous.

  • Reply
    Marine
    19 juillet 2017 at 22 h 49 min

    Salut Sarah. J’ai aussi continué à être active tout le long de ma grossesse. Je faisais du vélo jusqu’au 6ème mois pour les gros déplacements et pour des petits trajets (aller faire des courses, mes prises de sang…) j’ai pu en faire jusqu’à la veille de l’accouchement. Je me suis portée à merveille. Mon petit bonhomme est arrivé plutôt vite (fissure de la poche à 3h, arrivés à 10h à la mater pour enfin voir sa bouille à 13h42). Les contractions ont été douloureuses pendant euvirons 1h30 à 2h mais comme je m’attendais à pire…j’ai finalement accouché naturellement ! Comme toi NICKEL ! 3,2 kg pour seulement 48,5 cm mais il s’est bien rattrapé depuis. Il a 4 mois aujourd’hui et c’est notre grand bonheur. Il va très bien et est tonique depuis sa naissance. Bonne continuation et plein de beaux moments !

    • Reply
      troisnenettes
      26 juillet 2017 at 15 h 29 min

      Bonjour Marine, merci d’avoir partagé ton récit avec moi. Félicitations pour ce bébé, au plaisir d’échanger avec toi. Sarah

  • Reply
    Firerasta
    20 juillet 2017 at 6 h 00 min

    Félicitations, et bienvenu à la petite Clarysse

    • Reply
      troisnenettes
      26 juillet 2017 at 15 h 31 min

      Merci beaucoup ! Bises, Sarah

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!