Santé

Pourquoi mange-t-on plus en hiver ?

A partir d’octobre et du changement d’heure, les jours raccourcissent. Il fait nuit quand on se lève, puis quand on rentre du travail, il fait froid… Au final, nous n’avons plus autant de motivation qu’en plein été, et nous nous découvrons une passion soudaine pour le chocolat et la raclette. Mais que nous arrive-t-il ?

Les températures sont en baisse et notre appétit monte en flèche. Pourquoi donc cette appétence pour le gras, le sucre voire les deux à la fois ?

Notre corps est programmé pour survivre à l’hiver depuis la préhistoire. En effet, on ressent le besoin physiologique de constituer notre couche thermique pour affronter le froid car notre biorythme change. On fait des provisions et le trop plein d’énergie est stocké sous forme de graisse.

20150604-Lecoq_Gadby-Traiteur-9

On aime les petits plaisirs hivernaux

L’hiver on a plus envie de fondues et de raclettes que de salades. Mais on doit rester connectés à ses sensations de faim et de satiété. C’est primordial pour éviter la prise de poids. La raclette par exemple est riche en lipides mais le fromage contient aussi de la vitamine D essentielle à l’organisme. Il faut juste savoir doser ses quantités. Et surtout, encore plus l’hiver, on varie son alimentation.

On a plus souvent soif que faim

Souvent, on a tendance à vouloir grignoter plus facilement en hiver. C’est pour cela que l’on confond soif et faim. En hiver, on a moins le réflexe de boire de l’eau. Et le bon plan pour cela, ce sont les boissons chaudes ! Thé, tisanes et soupes seront vos alliés de l’hiver ! Les soupes de légumes contribuent au maintien d’une bonne hydratation. Elles apportent aussi un bon apport en fibres et en minéraux qui ont tendance à manquer pendant l’hiver. Et en plus, ça réchauffe !

tasse-1

On manque de lumière et de vitamine D

L’hiver, la dépression saisonnière nous guette aussi du fait du manque de lumière. Nous synthétisons moins de vitamines et cela influe sur notre humeur. La production de sérotonine diminue, on a le moral au fond des chaussettes en pilou-pilou, alors on compense avec des aliments « réconfortants » riches en glucides et en lipides. Bien sûr, nous n’en avons pas besoin, c’est uniquement notre mental qui nous « l’ordonne » et nous oriente vers ce genre de produits.
L’idéal est de prendre la lumière du jour le plus possible en mettant le nez dehors. Allez courir ou marcher, faites du vélo… Cela rechargera alors vos batteries et vous aurez les idées claires !

Il est donc facile de contrôler son alimentation pendant l’hiver, en restant positif et en continuant à se faire plaisir, mais toujours raisonnablement !

Elsa

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Vic
    2 décembre 2016 at 12 h 45 min

    Génial cet article! 🙂

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!