Grossesse

Idées reçues sur le running pendant la grossesse

Après avoir abordé la question de la pratique du running pendant la grossesse, j’ai décidé de revenir sur les idées reçues (vraies ou fausses) de la pratique du running en attendant l’arrivée de bébé. Nombreuses sont les critiques que l’on reçoit quand on est pratiquante du running et future maman. Certaines remarques sont vraies mais d’autres restent infondées. Focus sur les idées reçues du running pendant la grossesse.

Si je me mets à la course à pied, je vais limiter ma prise de poids

Vrai et faux. Il y a deux écoles. Si vous ne pratiquiez pas le running avant, vous vous mettrez en danger ! Votre corps n’est pas entraîné pour un tel effort. Vous risquez donc d’être rapidement en souffrance et le bébé aussi. En somme, courir pour limiter la prise de poids si on est pas pratiquante à l’origine est à bannir.

À contrario, si vous êtes une habituée addict, le running reste un bon élément tant que vous n’avez pas de contre-indication du médecin ou de la sage femme. On ne parle pas de préparer un marathon voire même d’en faire un mais on peut bien sur continuer de faire quelques sorties à allure modérée. Le mieux reste de rester en endurance fondamentale (rythme où vous êtes en aisance respiratoire) afin de ne pas être en souffrance ou essoufflée. 

La pratique du running doit être vu comme un maintien de la forme. Si vous voulez limiter la prise de poids, il vaut mieux veiller à conserver une alimentation saine et équilibrée.

La pratique du running est bénéfique pour la maman et le bébé 

Vrai. Pratiquer une activité sportive va permettre de favoriser la circulation sanguine, qui peut nous manquer pendant ces 9 mois. Elle va aussi permettre de réguler la prise de poids et de garder un équilibre de vie. Maman en sera d’autant plus détendue et bébé le sentira aussi ! Cela peut être un bon moyen de lutter contre le stress et de ne pas créer de frustration, surtout si vous couriez déjà avant.

Je m’expose à un risque de fausse couche 

Faux. À ce jour, aucune étude n’a montré le lien entre la pratique du running et une éventuelle fausse couche. On a tendance à craindre la fausse couche à cause des impacts mais c’est plutôt un mythe. Elles sont souvent la résultante d’un problème survenu au cours de la formation de l’embryon. C’est une sorte de « sélection naturelle ». 

Le bébé n’aime pas les secousses quand je cours 

Aucune idée. Il n’y a pas de réponses toutes faites. Et après tout, le bébé n’est pas en mesure de nous dire si cela le gène ou pas.  Si l’on s’en tient à la nature, le bébé reste bien protégé au travers de la paroi utérine et dans le liquide alors on aura tendance à penser que l’action de courir doit plus le bercer que le gêner. Mais je n’ai trouvé aucun écrit à ce sujet prouvant que les secousses pouvaient gêner le bébé.

Le bébé peut naître prématurément 

Vrai et faux. Le tout dépend de vos antécédents et des indications ou contre indications que l’on vous a donné. Pratiquer le running pendant la grossesse consiste à garder une forme physique mais on est plus dans l’entretien. Si vous y aller trop fort, vous vous exposez forcément à des risques. De toute façon, si votre sage femme s’aperçoit que votre col s’ouvre ou que vous avez des contractions, ce sera repos forcé ! Les femmes sportives sont aussi redoutées pour avoir un utérus contractile.

Il est plus compliqué et dangereux de courir à partir du 2nd trimestre

Faux. On a tendance à penser que tant que le fœtus fait la taille d’une graine, les risques sont réduits. Et puis, on a pas trop de ventre alors c’est encore facile de gambader. Cependant, les trois premiers mois sont cruciaux pour la formation du bébé et c’est même pendant cette période qu’une certaine fragilité se fait sentir du côté de la maman. C’est le moment où elle puise au maximum dans ses réserves d’énergie. C’est même à ce moment là que tous les changements hormonaux arrivent avec son lot de petits désagréments. Qu’on se le dise, le deuxième trimestre est vraiment génial pour pratiquer. Je pense que c’est l’idéal car on a plus conscience de la grossesse et on est plus raisonnable.

→ Alors j’arrête quand?

Chaque mois, faites le point avec votre sage femme et/ou médecin, tant que le col ne bouge pas et que vous n’avez pas de contractions, à priori on peut continuer. Ensuite, il faut savoir s’écouter et écouter les signaux que vous envoie votre corps : mal de dos, mal aux articulations, douleurs diverses peuvent être des signaux d’alertes qu’il faut arrêter. Non pas parce que c’est dangereux pour la grossesse mais parce qu’il serait dommage de terminer sa grossesse avec un mal de dos pas possible ou encore des genoux en coton. Le running reste un sport à impact qui ne pardonne pas non plus pendant la maternité surtout avec la prise de poids qui peut arriver.

Faire du running pendant la grossesse c’est un peu notre manière à nous de profiter aussi avec bébé. Ça fait partie des moments complices que l’on a aussi ensemble et cela, ça n’a pas de prix!

Sarah

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!