Running

Et si on courait moins ?

Votre médecin ou kiné vous l’a conseillé, il est temps de réduire la cadence de course à pied. Vous enchaînez les kilomètres à la semaine, les sorties mais c’est le moment de lever un peu le pied car votre corps vous le signale. Vos proches vous réclament car vous êtes souvent parti sur les routes. Vous êtes donc prêt à remplacer 3 sorties par 2 sorties par semaine pour laisser place soit au repos soit à une autre activité. Je vous donne donc mes conseils pour gérer la transition. Vous y verrez tous les bienfaits d’une pratique raisonnable.

Qu’est-ce qui peut engendrer une telle prise de conscience ?

La blessure

La plupart des sportifs qui sont passés par la blessure seront probablement unanimes sur ce sujet. Depuis que j’ai eu une double périostite (avec tous les problèmes que cela a engendré), j’ai tout fait pour éviter une récidive et cela passait aussi par une réduction de la course à pied. Je connais mes limites, passé les 40 km par semaine, je sais que je vais commencer à me mettre en danger. Vous me direz, 40 kilomètres ce n’est pas beaucoup mais rajoutez à cela vos 45 à 50h de travail plus vos aller/retour école/maison pour les enfants. Et bien, cela peut faire beaucoup. La qualité du sommeil et l’alimentation jouent beaucoup.

img_0028

 Le manque de temps

Notre vie change au fil des années et des mois. Pour ceux qui sont parents, vous êtes déjà rodés et vous gérez comme des chefs. Et pour nous autres qui entrons dans la vie d’adulte, nos projets de couple et de vie de famille évoluent. Vous venez d’avoir votre premier enfant et ce dernier vous prend le peu de temps libre que vous aviez. Il va falloir penser autrement, voir autrement et réduire probablement le rythme.

Votre travail vous prend aussi beaucoup de temps, vous emmenez même parfois du travail à la maison et essayez de caler vos sorties tôt le matin pour ne pas les rater.

La maturité

Pour en avoir parlé autour de moi, je pense que l’on devient un véritable coureur au-delà d’un certain âge. Quand on débute, on n’est pas toujours franchement raisonnable et surtout on ne contrôle pas les endorphines et les addictions. Je pense qu’avec le temps, on avance avec sagesse et on privilégie de meilleurs entraînements plus espacés.

troisnenettesenbasket-etirements-9web

Les choses à éviter
  • Ne courrez pas tous les jours. Il faut à minima un jour de repos hebdomadaire et encore c’est bien le minimum
  • Ne tombez pas dans la mania des kilomètres et ne vous mettez pas la pression face aux challenges kilométriques des réseaux sociaux. Déjà, vous n’êtes pas plus mauvais si vous ne pratiquez pas le running. Ce n’est pas une fin en soi. Faites selon votre ressenti et votre plaisir
  • Négligez le monde qui vous entoure. Vous le savez bien, le running est un monde particulier. Ceux qui ne sont pas dans cette sphère et ne la comprenne pas nous prennent pour des fous. Parfois, pris dans notre frénésie de la course, nous avons tendance à organiser notre planning en fonction du sport et finir par intercaler le reste là où il reste de la place. Il est clair qu’un sport comme la course prend beaucoup de temps.
Les préconisations
  • Prônez l’entraînement croisé. Ainsi, vous pourrez faire du sport tous les jours si vous voulez. On ne le dira jamais assez mais variez avec du vélo ou encore de la natation.

troisnenettesenbasket-velo-4web

  • Réduisez vos nombre de sorties et calez-vous sur 3 séances running par semaine voire 4. D’ailleurs, la plupart des programmes de préparation se calent sur 3 séances par semaine.

Je remplace certaines séances par d’autres. Typiquement, je déteste le fractionné sur piste. Mais il faut bien que j’entraine mon cœur à l’effort, j’ai l’habitude de remplacer quelques séances de fractionnés par une bonne séance de RPM.

  • Ayez des entraînements spécifiques et sachez pourquoi vous allez courir. Comme vous allez diminuer la fréquence de sorties, il faut que ces sorties soient efficaces. Mettez-y de la difficulté et de l’intensité (séances de côtes, à jeun.. ). Préparez vos entraînements en amont et n’hésitez pas à les coupler avec du renforcement musculaire.
  • Pensez à vous reposer et à bien récupérer. C’est la clé pour repartir du bon pied tous les matins.

IMG_2592

Pas la peine de se lever à 7h du matin pour courir si vous vous êtes couché à 3h du matin. Faire l’impasse n’est pas grave. Essayez d’avoir un sommeil régulier. N’oubliez pas que vos organes se règènèrent la nuit donc il est important de respecter leur temps de travail.

Aujourd’hui, j’ai suffisamment de recul pour dire que le fait d’avoir réduit mes entraînements en course à pied est bénéfique. Je suis, d’une part, moins fatiguée, moins mince aussi (à outrance, la course à pied sèche beaucoup et peut entraîner des carences qui peuvent mener à la blessure). Cela m’a permis aussi de m’ouvrir à d’autres sports puisque je fais du vélo et j’apprends à nager aussi. Enfin, je n’ai eu aucune récidive de ma périostite contractée en avril depuis cette réduction.

Sarah

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply
    GG
    11 novembre 2016 at 19 h 19 min

    Superbe article et tellement dans le vrai !! S’améliorer dans la cap sans trop enfiler les km à outrance et privilégier l’entraînement croisé (pour un ordre d’idée je n’ai effectué que 4 sorties longues en 8 semaines (25/27/27/21 tout Rennes court(1h30) en alliant entraînement croisé vélo/renfo pdc/gainage/trx..) et j’ai réussi à aller au bout de mon premier marathon comme ça le 23 octobre dernier (3h26)

    • Reply
      troisnenettes
      13 novembre 2016 at 13 h 56 min

      Et quelle performance sur le marathon ! bravo à toi !

  • Reply
    Brizault Florence
    11 novembre 2016 at 19 h 30 min

    J’aime beaucoup vos articles merci

    • Reply
      troisnenettes
      13 novembre 2016 at 13 h 55 min

      Merci Florence 🙂

  • Reply
    GG
    15 novembre 2016 at 11 h 17 min

    Merci !

  • Reply
    Sandra
    15 novembre 2016 at 12 h 07 min

    Coucou,

    Merci pour cet article, je suis justement au repos depuis quelques jours à cause d’une double périostite. J’attends les conseils de mon kiné 🙁
    Dur dur de se résigner !
    Encore bravo pour ce blog
    Belle journée à toutes et tous

    Sandra

    • Reply
      troisnenettes
      15 novembre 2016 at 12 h 27 min

      Bon repos sportif Sandra, dur de se résigner mais il faut savoir se reposer lorsque le corps l’exige…et prendre son mal en patience !
      Belle journée à toi aussi

  • Reply
    Thierry lyon running
    22 novembre 2016 at 13 h 43 min

    Je n avais pas vu cet article . Oui j’ai le même raisonnement. Avec la maturité on fait plus de qualitatif. J’ai opté pour le cross trainning que vous décrivez ( velo /course a pied) et oui il faut vraiment etre conscient de l’equilibre running/vie hors running. Je me suis retrouvé sur cet article

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!