Running

Courir sur piste

J’ai déjà vu cette question posée sur les réseaux sociaux à savoir « est-il préférable de courir sur piste ou sur la route ? ». Grande question à laquelle il peut être simple de répondre dès lors que l’on connait ses objectifs. Courir sur une piste a des avantages et des inconvénients qu’il faut connaître.

J’ai commencé à courir en 6ème lorsque j’ai commencé à avoir mes premier cours d’EPS au collège. La rentrée en septembre laissait la possibilité d’aller faire du sport dehors. L’épreuve d’endurance était d’ailleurs le premier contrôle de sport de l’année : une plaie pour la plupart des élèves. En 6ème, on devait faire 9 tours de piste et nous étions évalués sur le chronomètre. À l’époque j’avais mis un peu plus de 20 minutes, ce qui semblait plutôt pas mal. C’est là aussi, que pour la première fois, j’ai mis les pieds sur une piste. Ce grand cercle ovale aux allures parfois maussades. Ça m’effrayait et les 400 mètres de tour paraissaient longs surtout quand le vent apparaissait de face sur une partie. Ensuite, j’observais les joggeurs le dimanche et j’y avais le droit à chaque reprise de la saison de basketball. La piste était alors devenue mon alliée.

Les règles de base pour courir sur piste
  1. Il y a un sens pour courir : le sens inverse des aiguilles d’une montre
  2. Les couloirs intérieurs sont réservés aux coureurs rapides, les couloirs externes aux coureurs moins rapides
  3. Les dépassements de coureurs se font par la droite
  4. Si la piste est très fréquentée, évitez de courir en musique et soyez attentif à votre environnement
  5. Renseignez-vous au préalable sur les disponibilités de la piste où vous voulez courir (école, clubs ..) car ils seront prioritaires
Les avantages :

Troisnenettesenbasket-Courir_sur_Piste-6web

Travailler le fractionné : Il est vrai que la meilleure manière de travailler son fractionné, si on est pas équipé d’une montre par exemple, reste de faire ses séances sur piste. En général un tour de piste fait 400 mètres, les repères sont précis. En plus, quand ont fait du fractionné sur piste et qu’on entame une série, on en voit le bout. Sur la route, il reste compliqué de savoir où l’on doit s’arrêter sans jeter un coup d’œil à sa montre. Sur la piste, vous pouvez poser des plots et vous constituer une véritable base de travail.

Courir en sécurité : Quand vous êtes sur une piste, vous n’avez pas les voitures et les autres usagers de la route. Vous êtes plus ou moins tranquille. En plein hiver quand il fait nuit, les stades restent le plus souvent allumés et animés. La piste est donc une bonne alternative car proche des terrains d’entrainement de football ou d’athlétisme, elles sont assez souvent fréquentées même le soir. Vous pouvez aussi, dans quelques cas, y trouver un point d’eau ou encore des toilettes ouvertes. Vous pouvez aussi avoir vos affaires à proximité.

Combiner les entraînements : La configuration de la piste ou du stade fait que vous pouvez varier course à pied et renforcement en vous installant un petit corner prés de la piste.

Troisnenettesenbasket-Courir_sur_Piste-21web

Les inconvénients :

La monotonie : Avez-vous déjà essayez de faire 20km sur une piste? Si on calcule bien c’est 50 tours de pistes. Et bien c’est long. On voit le même arbre au même moment, on tourne et on tourne à n’en plus finir. C’est juste ennuyant au possible ! Il faut donc privilégier la piste pour des séances ludiques et courtes.

C’est mauvais pour les articulations : Sur la piste, on a tendance à tourner et tourner et souvent du même côté. Or, c’est très mauvais pour le corps. Si vous avez tendance à vous verrouiller les chevilles et les genoux, c’est encore pire. Alors pensez à alterner et changer votre sens de course même si ce n’est pas une règle de base. Nos chaussures ne sont souvent pas adaptées à la piste et les chaussures prévues à cet effet sont très peu dotées d’amorti. Il faut vraiment les privilégier pour le sprint.

La piste se partage et n’est pas toujours accessible : Elle reste un lieu public, réservée à certains clubs, écoles et entraînements. Il faut donc bien avoir conscience que vous ne serez pas toujours seul sur la piste. Si vous êtes un peu plus timides ou que vous débutez, aller sur la piste peut-être perturbant. Vous y verrez des coureurs peut-être plus à l’aise ou plus rapide, il faut donc oser y aller.

Les pistes peuvent également être soumises à des horaires d’ouverture et de fermeture. Il faut donc bien se renseigner avant d’y aller.

Troisnenettesenbasket-Courir_sur_Piste-8web

Sarah

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Houseofju
    18 juin 2017 at 16 h 11 min

    Très bon article !! Perso j’adore la piste pour mes fractionnés, je peux accélérer sans avoir à me soucier d’où je mets les pieds. C’est plat, il n’y a pas de raison de se prendre les pieds dans quelque chose 🙂

  • Leave a Reply

    error: Content is protected !!