Santé

Cap sur le changement de saison

Les changements de saison sont toujours des périodes propices à la fatigue. En tant que sportives, c’est aussi le moment de ressortir les shorts à l’approche du printemps et d’appréhender les nouvelles conditions météo. Il n’y a pas de saison meilleure qu’une autre face aux performances. Certains vous diront que les corps se façonnent l’hiver alors que d’autres, plus frileux, donneront le maximum en été. Une chose est sûre, le corps est toujours mis à rude épreuve entre deux saisons. Voici donc quelques conseils pour passer au mieux le cap du changement et les bonnes pratiques à adopter pendant la belle saison à l’aube du changement d’heure.

La nature et le changement de saison

« La montée de la sève au printemps »

IMG_7929

Tout comme la nature change au gré des saisons, le corps doit faire preuve d’adaptabilité. Nous sommes souvent sujets à des coups de fatigue, des coups de moins bien comme on dit ou à contrario des coups de boost qui resurgissent au changement de saison.  Du côté des arbres, la sève monte dans les arbres au printemps en mars et descend en automne. La sève monte dans les arbres car le soleil crée un phénomène d’évaporation de l’eau des feuilles. En conséquence, les feuilles aspirent la sève des arbres pour combler le vide créé par cette évaporation.  Nos corps agissent en quelque sorte comme les arbres. Et l’élément déclencheur reste l’apparition plus forte du soleil et de la chaleur.

À la sortie de l’hiver, nous sommes en manque de lumière et d’énergie et on accuse le coup. Notre moral s’apaise lorsqu’il fait beau et que les oiseaux chantent de nouveau.

Il est important d’avoir conscience de ce lien avec la nature pour comprendre les changements opérés sur notre corps au printemps, et ainsi adapter de nouvelles manières de faire. Manger différemment, s’habiller autrement. Mais ce qu’il faut retenir, c’est que tous ces changements doivent s’opérer progressivement.

En avril, ne te découvre pas d’un fil …

Les impacts sur le corps liés à la chaleur

« Soleil ne veut pas dire à tous les coups Énergie »

FullSizeRender

→ La rétention d’eau

La rétention d’eau se manifeste par des gonflements du corps et se font plus présents en été qu’en hiver à cause de la chaleur. L’organisme stocke l’eau mais n’arrive plus à l’évacuer et cela est plus ou moins important selon les sujets. Des solutions existent pour réduire ses effets : Évitez de porter des vêtements serrés, c’est valable en course à pied. Si vous optez pour des collants mais êtes sujette à la rétention, alors optez pour un short et laissez vos jolies gambettes à l’air libre. Les tissus, fortement concentrés en sel, attirent l’eau et la retiennent, ce qui empêche son élimination.

Notre corps se met alors à gonfler. Il y a aussi toute une liste d’aliments à éviter car ils sont trop riches en sel : le pain blanc, les charcuteries, les plats préparés ou le fromage en font partie. Mangez des bonnes protéines, privilégiez les viandes blanches et les poissons, ainsi que les protéines végétales comme celles du soja.

→ Le manque d’énergie

Troisnenettesenbasket-Tête_Fatiguée-2

En hiver, on se sent fatigués car nous manquons de vitamines et de luminosité et en été, nous sommes épuisés car nous avons chauds. Etrange équation ! Bien que notre température interne soit de 37°C, nous avons trop chaud dès que le mercure dépasse 25°C. Et pour cause : notre corps est une vraie chaudière. Le maintien des fonctions vitales ainsi que les activités physiques et cérébrales nécessitent des réactions chimiques qui dégagent beaucoup de chaleur. L’air extérieur, comme il est plus frais, nous permet normalement d’évacuer une grande partie de cette énergie, un peu comme le système de refroidissement du moteur de votre voiture.

Mais lorsque l’air est trop chaud, les échanges thermiques sont moins bons : nous sommes en surchauffe et cela nous fatigue. C’est alors à ce moment que le phénomène de sueur intervient via les glandes sudoripares qui sécrètent un mélange d’eau et de minéraux. Ce mélange, en s’évaporant, permet d’évacuer la chaleur surfacique et de réguler notre corps. Mais cela puise beaucoup d’énergie. C’est pour cette raison que l’on se sent un peu mou quand il fait trop chaud. Notre corps peut évacuer environ un litre par heure en conditions extrêmes (jusqu’à 2,5 litres pour un marathonien entraîné).

Le changement d’alimentation

« J’ai comme une envie de salade fraîche et de crudités »

→ Pourquoi nous perdons l’appétit quand il fait chaud?

Le phénomène de digestion entraîne la production d’une certaine chaleur dans notre corps lorsque les nutriments sont ingérés. Dans les catégories des aliments, ce sont les protéines qui induisent la plus forte production de chaleur dans le corps, ce qui peut expliquer qu’on puisse moins avoir envie de fromage, viande ou encore certains poissons. En somme, quand on mange beaucoup et en grosse quantité, notre corps est en surchauffe. Il travaille d’une part pour absorber les aliments et d’autre part pour les entreposer dans l’organisme. On va donc avoir plus soif que faim et avoir envie d’aliment riches en eau et en jus.

→ Place à la tempérance alimentaire

photo-1452948491233-ad8a1ed01085

Le passage au printemps marque l’arrivée de fruits et de légumes plus goutus. Consommer des fruits et des légumes en général est aussi bénéfique car leur teneur en eau et vitamines A est bénéfique pour la peau. De même les fibres améliorent le transit, réduisent les ballonnements et les sensations de lourdeurs digestives.
L’entrée au printemps signifie le passage à la tempérance alimentaire. Cela signifie que l’on va petit à petit laisser tomber les plats gras pour opter pour des plats légers mais tout aussi riche en énergie. Alors place aux petits plats équilibrés et aux aliments de saisons. On favorisera les crudités, les salades complètes et les fruits en dessert. Le retour des salades de légumes signifie que l’on va augmenter la consommation d’oméga 3 en les assaisonnant avec de l’huile de colza ou de noix et c’est ce qui peut manquer clairement à notre alimentation. Ces graisses sont protectrices au niveau cardiovasculaire et préviennent les inflammations de l’organisme.
Les aliments trop lourds à digérer nous privent d’énergie, c’est pourquoi il vaut mieux manger léger quand il fait chaud car notre corps va dépenser beaucoup d’énergie. Pas question pour autant de ne manger qu’une tranche de melon en entrée, en plat principal et en dessert : le corps a besoin de diversité pour combler ses besoins en protéines, vitamines, fibres, etc.

Le changement de climat : soleil et chaleur

« Prenez-garde à la chaleur »

Gainage-16

Les premières chaleurs arrivent et on peut ressortir les shorts et les débardeurs de nos placards. Attention cependant à être prudent. Comme énoncé plus haut, quand il fait beau et chaud, le corps va avoir besoin de se refroidir et donc va nécessiter un apport en eau. Il est donc plus que recommandé de toujours sortir avec une gourde ou des bidons d’eau. Il faut boire même si la sensation de soif n’est pas là (sachez aussi que la déshydratation est aussi une cause importante du déclenchement des infections urinaires).
Pour éviter les insolations, portez un bandeau couvrant ou une casquette et pensez à mettre de la crème solaire avant de partir. Cela pourra éviter les petits bobos. Parfois, nous n’avons pas forcément très chaud et il peut y avoir du vent mais cela est d’autant plus traitre dans certaines régions de France.

Petite astuce : contrôler l’indice UV du moment. Cette donnée est mentionnée dans quasiment toutes les applications météo. Pour information, le barème des UV est le suivant :

De 0 à 4 : indice UV faible
De 4 0 7 : indice UV moyen
De 7 à 9 : indice UV fort

Enfin, preuve de bon sens, on évite voir même on bannit les longues sorties running en plein mercure. Si cela vous démange de trop, allez alors en forêt ou dans des spots à l’ombre.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply
    Concilier sport et chaleur - Trois nenettes en basket
    2 août 2016 at 11 h 31 min

    […] avais parlé dans un précédent article, il est plus difficile d’être performant en plein été (attention nous ne sommes pas égaux […]

  • Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    error: Content is protected !!