Grossesse

Bilan sportif du second trimestre de grossesse

Exit les nausées du premier trimestre, la fatigue liée à l’installation puissante des hormones en folie, et place au second trimestre. Le fameux second trimestre réputé pour son épanouissement et le retour de la pêche. C’est le moment de reprendre le sport et de se remettre d’aplomb. Pour ma part, le second trimestre a été top, pour ne pas dire magique. Place au bilan sportif !

Physiquement, comment on se sent ?

L’embryon devenu un foetus commence à faire son bout de chemin dans le ventre de maman mais pour autant, le poids du bébé ne dépasse guère les 1kg pendant ce trimestre. Ce qui signifie que le poids du bébé n’est pas une composante devant vous effrayer ou vous freiner pour faire du sport. Vous aurez pleinement possession de votre corps et de votre esprit. Votre ventre n’est pas encore très gros et cela n’est pas gênant dans la plupart des cas. Vous pouvez quand même commencer à ressentir quelques douleurs au dos et au bassin car votre corps est en plein mouvement.

Pour ma part, c’est le trimestre où je me suis retrouvée. J’ai repris la course à pied à 13 semaines de grossesse et j’ai eu la chance de pousser jusqu’à 22 semaines de grossesse. J’ai arrêté parce que j’avais mal aux genoux, c’est quand même un comble. La prise de poids, même minime, peut expliquer l’apparition de certaines douleurs articulaires. Il faut que le corps s’adapte à une nouvelle configuration.

Mes sorties running se limitaient entre 5 et 8 kilomètres en endurance fondamentale. Impensable d’être essoufflée et en difficulté. Ensuite, je suis passée à la marche active.

Que c’est bon de marcher

Au début, cela m’a paru ennuyant au possible. Pour ma part, pour être bien, il me fallait minimum 1 heure de marche et pour le coup, il a fallu caser cela dans un emploi du temps pas tout à fait encore au point. Quand on marche, on a pas forcément l’impression de se dépenser et de faire un effort. Mais quand on avance dans la grossesse, cela devient un effort. C’est un peu plus difficile de se déplacer, on peut avoir moins d’aisance aussi.

Au fur et à mesure des sorties, j’ai commencé à prendre du plaisir. J’ai aussi constaté que marcher donnait des courbatures. Au début, je rentrais à la maison et je me disais que j’avais bien mal aux cuisses et aux fessiers. Essayez et vous verrez, c’est véridique. J’ai aussi appris à vivre avec mon temps, en prenant le temps d’apprécier les paysages et la nature autour de moi. Et j’ai aussi appris à accepter ma nouvelle condition. J’en ai croisé des coureurs et je les ai jalousé pendant un moment.

Marcher est donc une excellente activité cardio-vasculaire que vous pouvez pratiquer sans contre-indications médicales. C’est bon pour la circulation sanguine et le retour veineux dans les jambes. C’est bon pour le cœur et si, comme moi, vous attendez un bébé actif, ça peut faire l’effet d’une berceuse. Je sais que quand je marche, elle bouge beaucoup moins. La marche active c’est du quasi-quotidien pour moi surtout à l’arrivée de printemps et ma voiture me dit merci aussi ! Si vous avez mal au dos avec la poussée de votre ventre vers l’avant, n’hésitez pas à en parler au médecin, il pourra vous prescrire une ceinture de maintien et vous pourrez continuer à marcher sans aucun souci.

Les incontournables pour continuer à faire du sport

Il ne faut pas l’oublier, même si un regain de forme est là, la grossesse avance bel et bien. Il faut donc prendre toujours des précautions.

  • Hydratation : à ne surtout pas négliger, il faut boire sans modération tout au long de la journée
  • Sécurité : ne vous mettez pas en danger. Il y a beaucoup de sport que vous pourrez encore faire comme le vélo, le renforcement musculaire ou encore le natation. Si vous optez pour des sports en extérieur de type marche ou vélo, ayez conscience de votre environnement. Sachez que les autres n’ont pas forcément connaissance de votre état et ne seront pas toujours aussi vigilants. Je pense surtout aux ballades en vélo qui peuvent devenir un vrai cauchemar. Pour cela, je préconise les chemins piétons et plats. Évitez à tout prix la route avec les automobilistes fous et la pollution. Prenez toujours votre portable avec vous.
  • Consulter : un kiné ou un osthéo qui pourra vous suivre jusqu’à la fin de votre grossesse et après. J’ai été traitée pour une douleur au piriforme (cela fait mal comme une sciatique) et j’ai pu continuer à faire du sport grâce à mon kiné !
  • Boycotter : c’est complètement autorisé ! Pas envie, fatigue : on ne culpabilise pas. On reste à la maison devant un film ou une série et on ne se prend pas la tête.
  • Connaître ses limites : on ne franchit jamais les limites, d’ailleurs on essaye même pas. Il faut rester en aisance quoiqu’il arrive.

Pour résumer, ce second trimestre a été génial. J’ai pu faire du sport quasiment tous les jours tout en gardant la pêche au quotidien. En plus de la marche, la piscine, le renforcement musculaire et les étirements sont parfaitement compatibles !

Pour appuyer mes dires, je vous invite à consulter quelques profils de FitMum sur Instagram :

FitMumFrance : Découvrez le profil de Caroline, future maman sportive, coach et professeur de Zumba
Mademoiselle_fitgirl : Bien dans mon corps enceinte et après
Lasmoukinettepandasportive : Arrivée prévue pour mai d’un super bébé sportif
Mathraytunning : Suivez Mathilde avant et après bébé !

Sarah

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!