Grossesse

Bilan post-partum : changements physiques et physiologiques avant la reprise

Avant même d’aborder la question de la reprise du sport dans un prochain article, il semble essentiel de pointer le doigt sur les changements physiques qui arrivent après l’accouchement afin de mieux aborder la reprise du sport. Il y a les changements que l’on voit et ceux que l’on voit moins car ils ne semblent pas évidents.

Perte de poids : attention à son état de forme

Quelle que soit la prise de poids survenue durant la grossesse, le retour en arrière peut lui tout aussi être rapide et violent entraînant aussi son lot, parfois, de déconvenues. Une grosse fatigue va probablement en découler ainsi qu’un gros chamboulement physique et physiologique sur les réserves en vitamines et oligo-éléments que l’on peut avoir dans l’organisme. Ne l’oublions pas, un accouchement demande un effort puissant qui implique derrière une phase de récupération considérable nous forçant à nous mettre au repos total.

Aussi, après l’accouchement, la femme perd beaucoup de sang, ce qui peut mener à des carences en fer et à une baisse de la forme générale. Mais jusqu’ici tout semble logique.

En conséquence, il est important de respecter cette phase de « repos » physique et de reconstruire tout un arsenal de batteries et de réserves en adaptant, bien sûr, le tout à vos besoins et ceux du bébé : allaitement, manque de sommeil, capacité à récupérer, adaptation au nouveau cycle de sommeil… D’où l’importance de ne pas reprendre trop vite au risque d’accumuler une fatigue supplémentaire.

Pour ma part, j’avais pris 9 kilos et quand je suis sortie de la maternité, j’avais perdu 6 kilos. J’étais fatiguée car j’ai eu du mal à manger correctement pendant quelques jours. J’ai donc opté pour un repos total pendant une bonne semaine.

Chamboulement hormonal : retour à la case départ

Il y a la montée des hormones mais aussi la descente… Vous savez, la fameuse descente des hormones qui peut nous mettre dans des états considérables. Elle est différente selon les femmes mais il faut en avoir conscience. Elle peut entraîner une baisse générale du moral ainsi qu’une grande fatigue.

Impact de l’accouchement : de l’utérus au périnée en passant par les abdominaux

On parle souvent du périnée, très important, pendant la grossesse et l’accouchement. C’est, le plus souvent, le muscle qui souffre le plus. Mais il n’est pas seul dans sa tâche. Lors de la phase d’expulsion, les abdominaux et le transverse ont un rôle conséquent et sont sollicités de manière intense. Si vous avez eu séparation des grands droits, il faudrait être d’autant plus vigilants à ce qu’ils se ressoudent bien avant d’envisager la reprise du sport. Pour se faire, la pratique d’une respiration hypopressive est intéressante.

Le périnée peut, quant à lui, se déchirer, ou pas. Mais une chose est sûre, et peu importe les conséquences de l’accouchement, il faudra bien veiller à ce qu’il remplisse son rôle.

Une fois le bébé expulsé, l’utérus va reprendre sa place initiale ainsi que tous les organes de l’abdomen compressés pendant ces 9 mois. Dans les heures qui suivent l’accouchement, l’utérus reprendra la taille d’un melon d’un coup pour ensuite reprendre sa taille initiale doucement au fil des jours (ce sont les fameuses tranchées). Les intestins vont donc reprendre du terrain (non pas sans mal, attention au transit) ainsi que tous les organes présents dans l’abdomen. Quel déménagement !

Pour la petite anecdote, j’avais opté pour une préparation du périnée via les massages. Cette préparation consiste à masser le périnée 2 fois par jour (le massage doit durer entre 3 et 5 minutes et doit être effectué avec une huile spéciale). Des tutos existent sur internet. Je ne saurais prouver réellement si cela a eu un effet, mais mon périnée était intact après l’accouchement. J’attends à présent mon rendez-vous post-partum pour savoir combien de séances de rééducation j’aurais à faire.

Pour la partie abdominale, je pratique la respiration hypopressive 2 fois par jour matin et soir. Mon ventre a rapidement dégonflé et mes abdominaux sont ressoudés au centre.

Bassin, coccyx, hanches, sacrum

Ce sont des mots dont on va souvent entendre parler. Le bassin s’écarte pendant la grossesse pour laisser le bébé descendre et lui ouvrir la voie de la sortie. Il faudra donc qu’il reprenne ses mesures initiales. On peut envisager aussi une luxation du bassin qui passe inaperçu pendant l’accouchement mais peut avoir des conséquences importantes par la suite. Idem pour le coccyx. Tous ces os, qui ont joué un rôle primordial pendant la grossesse et l’accouchement seront à surveiller et à laisser au repos pendant un certain moment, ce qui implique d’être aussi vigilante sur toutes les postures à adopter post-partum.

Le trio gagnant pour envisager la reprise du sport

A mon sens, il est essentiel de consulter : médecin traitant, sage-femme, kiné ou ostéo avant même de penser à reprendre le sport. Le médecin saura évaluer votre état de santé général, la sage-femme abordera la question de la rééducation du périnée et abdominale et enfin le kiné ou l’ostéo vous fera un check-up complet sur votre état de forme physique. Inutile de vous dire qu’il serait aberrant de reprendre le sport si votre bassin est désaxé et votre dos en vrac.

Voici, à mon sens, les étapes à respecter :

  • Votre sage-femme vous donne le feu vert concernant la rééducation du périnée : vous avez effectué vos séances de rééducation. Elles vont commencer 6 à 8 semaines après l’accouchement. Attention, un périnée intact à l’accouchement ne veut pas dire qu’il faut s’exonérer de cette partie-ci.
  • Votre médecin juge votre état de santé général bon : état de forme bon (je ne suis pas fatiguée, usée, je dors bien malgré tout), état du transit (transit normal, pas de diarrhée ou de constipation).
  • Votre kiné ou ostéo vous a prodigué les soins nécessaires. Dans tous les cas, il vous conseillera d’y aller molo et plusieurs séances seront nécessaires.

On voit trop de dérives et de précipitations dans la reprise du sport post-partum. A mon sens, avant même de l’envisager, il faut faire le point et écouter son corps à savoir : quel est mon bilan, comment est-ce que je me sens. Le sport ne va pas à tous les coups, vous faire vous sentir mieux, il peut aussi dégrader votre état si vous n’avez pas connaissance de votre état de forme.

Prendre son temps et bien se reposer et consulter reste un trio gagnant pour aborder la reprise en douceur.

Sarah

Crédit photo (à la une) : Elsa Roussillat

You Might Also Like

3 Comments

  • Reply
    Soraya
    2 août 2017 at 12 h 35 min

    Merci pour cet acticle, je suis friande de ces informations car mon accouchement approche et j’ai déjà très hâte de reprendre le sport !

  • Reply
    mthrayrunning
    2 août 2017 at 13 h 35 min

    Super article !

    • Reply
      troisnenettes
      15 août 2017 at 8 h 35 min

      Merci Mathilde, je te fais de grosses bises

    Leave a Reply

    error: Content is protected !!