Nos courses

Retour sur le 10km de Courir pour Elles

Courir pour le plaisir c’est bien, mais courir en alliant plaisir et bonne cause c’est encore mieux ! Dimanche dernier j’ai pu participer à la nouvelle édition du 10km de Courir pour Elles ayant eu lieu au parc de Parilly en agglomération lyonnaise.

Courir pour Elles c’est bien plus qu’une course féminine, c’est un mouvement solidaire destiné à promouvoir l’activité physique dans le but de prévenir les cancers féminins. Parce que nous connaissons tous et toutes autour de nous des personnes touchées ou ayant été atteintes du cancer… Courir pour Elles est donc une manifestation caritative dédiée à la générosité dans le but de partager un moment convivial pour soutenir la lutte contre la maladie.

Cette année 12000 femmes se sont donné rendez-vous pour participer à l’opération. S’ajoutent à l’épreuve du 10km, une course et une marche de 5km ainsi qu’un cours de yoga géant : la vague rose a envahi le parc de Parilly lors de cette journée festive et solidaire !

Preuve du succès de l’opération : j’ai voulu m’inscrire à l’événement en février, les inscriptions ayant été ouvertes en janvier et le 10km était déjà sold-out ! Fort heureusement j’ai pu m’inscrire sur liste d’attente et une place s’est libérée peu de temps après.

Dossard et T-shirt représentatif de la course récupérés la veille, je me suis donc préparée ce 22 mai pour rejoindre les milliers de femmes toutes de rose vêtues et m’élancer sur la distance du 10km.

image

 Mes impressions sur le départ

« Il y a foule à Parilly ! »

Ceux qui me connaissent savent que Parilly est mon terrain de jeu préféré pour courir : des chemins et des sentiers boisés, une piste d’athlétisme pratique pour réaliser mes fractionnés, quelques côtes pour bosser le dénivelé et un parcours de santé… autant dire qu’il y a de quoi faire. C’est surtout pour moi une solution de facilité puisque je n’habite pas loin du parc. Je peux alors aisément caser mes séances de running dans mon emploi du temps sans avoir besoin de parcourir des kilomètres pour éviter les inconvénients de la ville telles que les attentes aux feux rouges ou la douce odeur émanant des pots d’échappement.

Ce dimanche matin, j’arrive à l’entrée du parc 45min avant le coup d’envoi du 10km. Je fais un tour sur le village dédié à l’événement avant de partir m’échauffer quelques minutes : étant en plein déménagement, j’ai quelques courbatures et surtout quelques heures de sommeil à rattraper, il va falloir s’échauffer un peu pour réveiller la machine qui a du mal à se mettre en route ! Une fois ma tâche accomplie, je me dirige vers l’arche de départ car la foule se fait de plus en plus dense.

Discours des bénévoles de l’association, échauffement collectif pour mettre un peu d’ambiance avant la course… nous partons avec un quart d’heure de retard mais on sent que la bonne humeur règne au sein de la vague rose ! De nombreuses femmes sont venues déguisées : les tutus et perruques roses sont mises à l’honneur. Le départ est donné, c’est parti pour une double boucle au cœur de Parilly !

image

 La course

« Si je ne veux pas piétiner il va falloir accélérer… »

Nous sommes près de 4000 femmes à participer à l’épreuve du 10km. Je n’avais pas le sentiment de m’être placée très loin de la ligne de départ quand je voyais la foule derrière moi quelques minutes avant le coup d’envoi et pourtant j’ai passé les premiers instants de la course à piétiner sans trop savoir comment me frayer un chemin parmi les coureuses. J’aime courir à mon allure, je n’avais strictement aucun objectif de temps sur cette épreuve, ce n’était clairement pas le but mais je déteste avoir l’impression de stagner en trottinant. À force de zigzaguer en doublant j’arrive enfin à continuer tranquillement ma route à mon rythme.

De nombreux spectateurs sont venus pour l’occasion et nous encouragent par nos prénoms qui sont marqués sur les dossards, je trouve ça vraiment sympa ! Les enfants venus soutenir leurs mamans tendent leurs bras, je crois que j’ai dû taper dans les mains de tous les bambins qui ont voulu jouer le jeu quand je suis passée ! Je suis vraiment ravie de participer à cette course, j’ai le sourire aux lèvres malgré la fatigue physique qui me gagnait ce jour-là.

image

« Mais où est la ligne d’arrivée ?? »

Le parcours n’est pas totalement plat par endroits, ce qui n’est pas pour me déplaire ! Par contre, si les bourrasques de vent avaient pu ne pas se manifester, j’aurais été plus à mon aise par moment. Je termine la première boucle et les coureuses se font de moins en moins nombreuses, nous commençons même à rattraper les dernières participantes qui effectuent toujours la première partie du parcours.  Petit à petit, un groupe se forme devant moi : 4 femmes courent plus ou moins à la même allure. Je décide de rester un peu derrière pour accélérer sur les derniers kilomètres.

Les encouragements se font de plus en plus virulents, je suis complètement excitée et je profite à fond du moment en disant des mots de remerciement à chaque personne qui me donne un petit bout d’énergie en plus ! J’entends certains bénévoles annoncer le classement : « vous êtes dans le top 20 ! » Je trouve ça fou vu le nombre de participantes annoncé sur cette épreuve. Je profite d’une descente pour prendre de l’élan et me joindre au groupe de coureuses présentes devant moi. Nous arrivons bientôt à la fin de la course et ça y est je suis boostée! Je double, j’accélère, la fin est proche. Seulement voilà, le balisage n’est pas très bien défini sur la fin du parcours, par où passer ? Ce n’est pas très clair… il y a beaucoup de monde donc difficile de distinguer les bénévoles qui nous indiquent le chemin : je fais un écart qui me fait perdre quelques secondes mais n’étant pas regardante sur le chrono, peu importe.

Coup d’œil à ma montre : tiens, la course ne fait pas du tout 10km comme annoncé ! J’accélère une dernière fois sur les quelques dizaines de mètres qui me séparent de la ligne d’arrivée en criant sur la foule pour qu’ils mettent l’ambiance ! (oui oui, rien que ça… quand je dis que j’étais excitée c’est peu de le dire 😉 ) Super arrivée en 43:02min et 9,28km selon ma Tomtom Runner.

image

 Mon bilan

Je termine 11ème sur 3876 participantes mais ce n’est pas là l’important. Au delà d’un quelconque classement, c’est surtout le message véhiculé par l’association Courir pour Elles qu’il faut retenir : le mouvement c’est la vie ! Nous avons la chance de pouvoir courir, marcher, danser… profitons-en : bouger c’est bon pour la santé, ceci est un fait avéré !

Nous avons couru pour Elles : celles qui nous ont quitté, celles qui se battent jour après jour contre la maladie mais aussi pour nous… pour nous faire du bien tout simplement, en nous réunissant autour d’un bel événement festif et solidaire.

image

 Mes prochains défis sportifs

J’ai pris rendez-vous samedi prochain au lac des Sapins à Cublize pour participer à l’Extra Race Beaujolais Vert, une course à obstacles qui s’annonce déjantée ! J’ai choisi le parcours Furax : 14km de course à pied et une vingtaine d’ateliers en tous genres à parcourir, de quoi faire du sport tout en s’amusant. Hâte d’y être !

Justine

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

error: Content is protected !!